Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Coma hyperosmolaire - 12/03/07

[10-366-H-30]  - Doi : 10.1016/S1155-1941(07)44618-2 
S. Borot, C. Kleinclauss, A. Penfornis
Service de diabétologie, Hôpital Jean Minjoz, centre hospitalier universitaire de Besançon, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 2
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Endocrinologie-Nutrition
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Le coma hyperosmolaire est une forme grave de décompensation du diabète sucré définie par une hyperglycémie supérieure à 6 g/l (33 mmol/l), une déshydratation majeure avec hyperosmolarité plasmatique supérieure à 320 mOsm/l et des troubles de la conscience, sans cétose. Cet état se développe surtout chez des personnes diabétiques de type 2, dont le diabète était connu ou non et qui, pour différentes raisons, ne parviennent pas à compenser les pertes hydriques liées à la diurèse osmotique de l'hyperglycémie. Les facteurs déclenchants sont multiples (infection, affection médicochirurgicale aiguë, médicament). Un état de déshydratation sévère s'installe entraînant des troubles de la conscience, pouvant aller jusqu'au coma avec collapsus. La mortalité est de 15 à 20 %, plus élevée chez les personnes âgées. Le traitement consiste d'abord en une correction de la volémie (sérum physiologique) puis en une réhydratation (solutés glucosés enrichis en sodium et potassium). L'insulinothérapie ne doit pas être trop précoce, elle n'a pour but que de stopper la polyurie en ramenant les glycémies à un taux inférieur à 3 g/l. Une réhydratation trop hypotonique ou une insulinothérapie trop précoce peuvent entraîner un oedème cérébral. La prévention est efficace à condition de bien dépister les personnes à risque, d'informer le patient et son entourage des signes d'alerte et de privilégier l'insulinothérapie pour le traitement du diabète chez ces patients à risque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Coma hyperosmolaire, Hyperosmolarité, Hyperglycémie, Complications aiguës, Diabète de type 2

Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.