Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Bactéries des vaginoses bactériennes - 16/05/07

[90-05-0070]
Roland Quentin : Professeur
département de microbiologie médicale et moléculaire, EA 3854 "Bactéries et risque maternofoetal" IFR 136 "Agents transmissibles et infectiologie". Université François-Rabelais de Tours et centre hospitalier universitaire Trousseau, 37044 Tours cedex France

Article en cours de réactualisation

Résumé

Responsable de leucorrhées, la vaginose bactérienne initialement considérée comme due à Gardnerella vaginalis, est la conséquence d'une perturbation de la flore vaginale plus complexe. La flore usuelle normale du vagin est dominée par les lactobacilles. La diminution des lactobacilles et la prolifération d'une flore polymorphe caractérisent cette pathologie. Hormis G. vaginalis, cette flore comporte des espèces anaérobies à Gram négatif parmi lesquelles Prevotella bivia, Prevotella disiens, Porphyromonas asaccharolytica, Fusobacterium nucleatum, sont les plus fréquentes. Les bactéries anaérobies à Gram positif et en particulier Peptostreptococcus et Mobiluncus seraient des acteurs de cet écosystème. Ces bactéries anaérobies produisent dans le milieu vaginal des amines volatiles malodorantes et allergisantes qui expliquent le syndrome clinique. La présence de Mycoplasma hominis, de Streptococcus acidominimus et de Streptococcus intermedius à des taux élevés au cours des vaginoses est fréquente sans que le rôle exact de ces bactéries ne soit déterminé. Le diagnostic s'effectue par l'examen direct d'un frottis vaginal après coloration de Gram. En France, le traitement fait appel essentiellement au métronidazole.

Plan



© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Bactéries anaérobies à Gram positif
  • F. Barbut, L. Dubreuil, H. Jean-Pierre, H. Marchandin
| Article suivant Article suivant
  • Bactéries multi- et hautement résistantes aux antibiotiques : stratégies et enjeux
  • D. Lepelletier, P. Berthelot, S. Fournier, V. Jarlier, B. Grandbastien

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.