Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Jeu pathologique : facteurs impliqués - 07/10/11

Doi : 10.1016/j.encep.2011.01.003 
G. Bouju , M. Grall-Bronnec, M. Landreat-Guillou, J.-L. Venisse
Centre de référence sur le jeu excessif, DREFAC, pôle universitaire d’addictologie et de psychiatrie, hôpital Saint-Jacques, pavillon Louis-Philippe, CHU de Nantes, 85, rue Saint-Jacques, 44093 Nantes cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le secteur des jeux de hasard et d’argent ne cesse de se développer en France, et cette tendance devrait s’accentuer avec la légalisation prochaine des paris en ligne. Cette augmentation continuelle de l’accessibilité et de la disponibilité des jeux pourrait être associée dans les années à venir à une nette hausse de la prévalence du jeu à risque et pathologique. Dans ce cadre, il est important de mieux comprendre les facteurs de risque ou de vulnérabilité mis en œuvre dans le développement et le maintien de la conduite de jeu excessif. Nous nous proposons donc de réaliser une brève revue de la littérature sur ce sujet. Ce travail s’appuie sur la base documentaire constituée par l’Inserm dans le cadre de la procédure d’expertise collective sur les jeux de hasard et d’argent. Comme dans d’autres registres addictologiques, on identifie trois grands types de facteurs impliqués : des facteurs liés au sujet lui-même (individuels) ; des facteurs liés à l’objet d’addiction, et donc au jeu (structurels) et des facteurs liés à l’environnement (contextuels). Le développement et le maintien de l’addiction au jeu seraient donc conditionnés par la rencontre entre un individu et une pratique de jeu dans un contexte donné. Ce schéma reprendrait alors en grande partie la formule établie par Olievenstein dans les années 1970 pour les toxicomanies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Context and objective

In France, consumption of gambling games increased by 148% between 1960 and 2005. In 2004, gamblers lost approximately 0.9% of household income, compared to 0.4% in 1960. This represents approximately 134 Euros per year and per head. In spite of this important increase, the level remains lower than the European average (1%). However, gambling practices may continue to escalate in France in the next few years, particularly with the recent announce of the legalisation of online games and sports betting. With the spread of legalised gambling, pathological gambling rates may increase in France in the next years, in response to more widely available and more attractive gambling opportunities. In this context, there is a need for better understanding of the risk factors that are implicated in the development and maintenance of pathological gambling.

Methods

This paper briefly describes the major risk factors for pathological gambling by examining the recent published literature available during the first quarter of 2008. This documentary basis was collected by Inserm for the collective expert report procedure on Gambling (contexts and addictions). Seventy-two articles focusing on risk factors for pathological gambling were considered in this review. Only 47 of them were taken into account for analysis. The selection of these 47 publications was based on the guide on literature analysis established by the French National Agency for Accreditation and Assessment in Health (ANAES, 2000). Some publications from more recent literature have also been added, mostly about Internet gambling.

Results

We identify three major types of risk factors implicated in gambling problems: some of them are related to the subject (individual factors), others are related to the object of the addiction, here the gambling activity by itself (structural factors), and the last are related to environment (contextual or situational factors). Thus, the development and maintenance of pathological gambling seems to be conditioned by the interaction of a person and a gambling activity, in a particular context. This conceptual model is based on the well-known theory of Olivenstein on toxicomania, which was proposed in the seventies. The structural factors that appeared to be highly related to pathological gambling development and maintenance are payment modality, entertaining dimension, temporality, reward level, educational messages, gambling ambiance, gambling medium and part of hazard. Among contextual factors, availability and accessibility of gambling opportunities are well known. However, social and economic factors (e.g. culture, ethnicity, religion, education) are also important. Lastly, among individual factors, psychosocial factors are gender, age, familial and personal antecedents and psychiatric comorbidities. Neurobiological factors are not discussed here.

Conclusions

This paper briefly summarises risk factors for development and maintenance of pathological gambling. It highlights that these factors are very similar to those that are implicated in substance use disorders, except for the gambling activity and context. Prevention regarding behavioural addictions should, in the future, take advantage of the findings on substance use disorder, since behavioural addictions are less known. Conversely, it seems obvious that findings on pathological gambling, and more widely behavioural addictions, could highlight all types of addiction. It appears that this fact is especially valid with regards to the evolution and stability of addictive status, which must be taken into account for treatment proposals.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Jeu pathologique, Facteurs de risque, Conduite addictive, Psychopathologie, Revue de littérature

Keywords : Pathological gambling, Risk factors, Addictive behaviour, Psychopathology, Review


Plan


© 2011  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 4

P. 322-331 - septembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Programme de remédiation cognitive pour patients présentant une schizophrénie ou un trouble associé (Recos) : résultats préliminaires
  • P. Deppen, P. Sarrasin Bruchez, R. Dukes, V. Pellanda, P. Vianin
| Article suivant Article suivant
  • Prises en charge, besoins et attentes de patients souffrant de troubles bipolaires I (Étude ECHO – France)
  • S. Guillaume, P. Courtet, J.-P. Chabannes, J.-A. Meynard, V. Moreau-Mallet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.