Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Polytraumatisme de l'enfant - 16/01/12

[14-033-C-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(12)58589-X 
F. Launay  : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Service de chirurgie orthopédique, hôpital Timone Enfants, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les traumatismes graves représentent un tiers de la mortalité infantile. Trente pour cent de ces décès surviennent dans les heures qui suivent l'accident et sont qualifiés d'évitables. Afin de tenter de faire diminuer le nombre de décès évitables, il faut une équipe entraînée et une stratégie de prise en charge optimale. La connaissance des particularités anatomiques et physiologiques de l'enfant est essentielle pour mettre en place une telle stratégie. La prise en charge commence à la phase préhospitalière avec la recherche, l'évaluation et le traitement des éventuelles détresses vitales immédiates. Elle se poursuit dans une structure hospitalière adaptée à l'enfant et au polytraumatisme par l'évaluation des différentes lésions en adoptant une chronologie qui va du plus grave au moins grave. Enfin, elle se poursuit par le traitement de toutes les lésions. La stratégie thérapeutique ne peut se faire de façon optimale qu'en concertation entre les différents médecins en charge du patient sous l'égide d'un médecin coordonnateur qui est en règle générale le médecin réanimateur. Sur le plan orthopédique, les indications d'ostéosynthèse sont plus larges qu'à l'accoutumée. L'objectif est de pouvoir mobiliser facilement le patient, d'éviter les complications de décubitus et de faciliter l'accès au patient pour la mise en place par exemple d'un drain thoracique. L'urgence orthopédique se situe surtout au niveau du rachis, des fractures ouvertes des membres, du syndrome des loges et des fractures avec complications vasculaires. Les autres fractures peuvent être traitées dans les 48 premières heures en faisant bien attention à ne pas oublier des fractures dites mineures qui peuvent passer inaperçues et qui peuvent engendrer des séquelles qu'il faut alors prendre en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Polytraumatisme de l'enfant, Rachis de l'enfant, Fractures ouvertes des membres, Séquelle de fracture


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Polytraumatisme de l'adulte. Stratégie de la prise en charge hospitalière
  • Christian Laplace, Jacques Duranteau, Christian Court, Jean-Yves Nordin, Jean-Patrick Sales
| Article suivant Article suivant
  • Gelures
  • E. Cauchy, F. Moutet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.