Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Conclusions erronées des résumés dans les essais cliniques contrôlés en rhumatologie : comparaisons entre les conclusions et la partie résultats des résumés - 11/03/12

Doi : 10.1016/j.rhum.2011.11.006 
Sylvain Mathieu a, b, Bruno Giraudeau c, Martin Soubrier b, Philippe Ravaud a,
a Inserm U738, faculté de médecine, université Paris-Descartes, centre d’épidémiologie clinique, hôpital Hôtel-Dieu, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 1, place du Parvis-Notre-Dame, 75000 Paris, France 
b Service de rhumatologie, université Clermont-Ferrand 1, hôpital Gabriel-Montpied, Clermont-Ferrand, France 
c Inserm, CIC 202, Inserm, U738, université François-Rabelais Tours, CHRU de Tours, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les lecteurs des articles scientifiques lisent généralement uniquement le résumé et les conclusions, par manque de temps ou d’accès aux articles en version intégrale.

Objectifs

Nos objectifs étaient d’évaluer la fréquence des conclusions erronées dans les articles sur les essais cliniques contrôlés et randomisés (ERC) en rhumatologie, de vérifier l’enregistrement des études cliniques et si les conclusions des résumés étaient basées sur le critère principal (CP), enfin d’identifier les facteurs prédictifs de conclusions inexactes dans les articles.

Méthodes

Nous avons effectué une recherche dans Medline, Embase et la Cochrane Collaboration pour les articles publiés entre janvier 2006 et avril 2008, sur les ERC dans la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrose et les spondylarthropathies. La conclusion d’un article était considérée comme erronée si : les résultats du CP n’étaient pas présentés dans la conclusion, seuls les critères secondaires ou les résultats d’analyses en sous-groupe étaient mentionnées, la conclusion était en contradiction avec la partie « résultats » de l’étude, les résultats négatifs étaient suggérés comme équivalents ou s’il n’y avait pas de discussion sur le bénéfice-risque en cas d’effets indésirables graves.

Résultats

Sur les 144 articles sélectionnés, nous en avons retenu 105 dont le critère principal était clairement défini. Vingt-quatre articles (23 %) présentaient des conclusions inadéquates. Les raisons les plus fréquentes étaient un CP mal défini (n=10) et des conclusions en désaccord avec les résultats (n=7). Dans 19 des 144 articles (13,2 %), l’enregistrement de l’essai clinique était précisée, les critères principaux étaient bien définis et identiques à ceux déclarés lors de l’enregistrement et la conclusion du résumé n’était pas erronée. Les études négatives avaient une fréquence plus élevée de conclusions inexactes, notamment celles réalisées dans l’arthrose. En analyse multivariée, seuls les résultats négatifs constituaient un facteur prédictif de conclusion erronée (OR=9,58 [3,20–28,70]).

Conclusions

Pour environ un quart des articles sur les ERC en rhumatologie, les conclusions des résumés étaient inexactes, en particulier pour les études négatives.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Conclusions erronées, Essais contrôlés randomisés, Articles, Transparence


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2011.05.008).


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 79 - N° 2

P. 118-124 - mars 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt pronostique des marqueurs du remodelage osseux dans la prise en charge de l’ostéoporose postménopausique
  • Florence Chopin, Emmanuel Biver, Thomas Funck-Brentano, Béatrice Bouvard, Guillaume Coiffier, Patrick Garnero, Thierry Thomas
| Article suivant Article suivant
  • Le tacrolimus (FK506) inhibe l’expression induite par l’interleukine-1β, de l’angiopoïétine-1, du récepteur Tie-2 et du facteur de croissance vasculaire endothéliale, en agissant par inhibition des voies JNK et p38 dans les synoviocytes de type fibroblastique au cours de la polyarthrite rhumatoïde
  • Jung-Yoon Choe, Seung-Jin Lee, Sung-Hoon Park, Seong-Kyu Kim

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.