Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Techniques chirurgicales de l'enclouage centromédullaire des os longs - 20/09/12

[44-016]  - Doi : 10.1016/S0246-0467(12)45720-8 
M. Ehlinger a,  : MD, PhD, P. Adam a : MD, PhD, G. Taglang a, C. Lefevre b : MD, F. Bonnomet a : MD
a Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, Hôpital de Hautepierre, 1, avenue Molière, 67098 Strasbourg cedex, France 
b Service d'orthopédie et de traumatologie, Hôpitaux universitaires de Brest, Hôpital La Cavale Blanche, Boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest cedex, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 12
Vidéos 8
Autres 1

Résumé

L'origine de l'enclouage centromédullaire des os longs remonte aux années 1850. Le père de l'enclouage moderne est Gerhard Küntscher qui proposa, dès 1939, un tuteur intramédullaire antérograde introduit à foyer fermé. Le principe de l'enclouage centromédullaire est de mettre en place un tuteur interne dans le but d'obtenir un montage stable et solide permettant une reprise rapide de la fonction, une mobilisation immédiate et une remise en charge précoce aux membres inférieurs. Notre exposé se veut didactique et le plus clair possible dans la description de la technique de l'enclouage. Pour ce faire, nous prenons le parti de l'enclouage alésé et nous détaillerons uniquement l'enclouage diaphysaire des trois principaux os longs : l'humérus, le fémur et le tibia. Le plan sera également très pragmatique, reprenant les différentes étapes techniques de l'enclouage, en précisant le cas échéant les spécificités pour chaque segment osseux. Ainsi sont détaillés : l'installation, la réduction, le drapage, le point d'entrée, le passage du guide d'alésage et l'alésage, la mesure de la longueur du clou, l'enclouage proprement dit et enfin le verrouillage. Rappelons que le champ d'application de l'enclouage est vaste et qu'il comprend le traitement des fractures traumatiques fraîches diaphysaires, métaphysaires, voire épiphysaires, la cure des pseudarthroses, le traitement des cals vicieux sagittaux, frontaux et horizontaux, le traitement curatif ou préventif des fractures pathologiques et, enfin, les inégalités de longueur des membres.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Os longs, Enclouage, Verrouillage, Ostéosynthèse, Foyer fermé


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Matériel d'ostéosynthèse : vis et plaques
  • J.-M. Cognet, M. Altman, P. Simon
| Article suivant Article suivant
  • Embrochage centromédullaire élastique stable
  • M. Aslan, P. Lascombes, D. Popkov, P. Journeau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.