Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Hyperparathyroïdies primitive et secondaire - 08/10/12

[10-012-B-15]  - Doi : 10.1016/S1155-1941(12)62375-0 
C. Cormier
Service de rhumatologie, Hôpital Cochin, AP-HP, Université Paris Descartes, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75679 Paris cedex 14, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'hyperparathyroïdie primitive (HPP) est une maladie due à une sécrétion inappropriée d'hormone parathyroïdienne ayant pour conséquence une hypercalcémie. Elle est le plus souvent diagnostiquée devant la découverte fortuite d'une hypercalcémie ou devant une complication, le plus souvent une ostéoporose, plus rarement une complication rénale avec lithiase. La présentation clinique est le reflet de l'hypercalcémie et de l'atteinte de plusieurs organes, principalement le système cardiovasculaire, l'os et le rein. Le diagnostic est biologique, facile quand il y a augmentation de la calcémie et de l'hormone parathyroïdienne, plus difficile quand un de ces deux paramètres est normal. On ne retient le diagnostic d'HPP normocalcémique qu'après avoir écarté toutes les causes d'hyperparathyroïdie secondaire (HPS). L'imagerie parathyroïdienne ne fait pas le diagnostic, mais elle guide le chirurgien et écarte une anomalie thyroïdienne associée. Les formes cliniques sont dépendantes de l'âge, de la présentation biologique, de la présence ou non de complications, les formes asymptomatiques étant les plus fréquentes. Le traitement de référence est chirurgical, son indication repose sur la présence avérée de l'hyperparathyroïdie ou un risque de complications. Les traitements médicaux sont réservés aux contre-indications à la chirurgie. En l'absence d'indication opératoire, une surveillance biologique et osseuse est établie. L'HPS est due à de nombreuses causes nécessitant un traitement spécifique qui a pour but la régression de l'élévation de la parathormone (PTH). La persistance d'une HPS a des conséquences osseuse et cardiovasculaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hyperparathyroïdie primitive, Hypercalcémie, Ostéoporose, Lithiase, Hyperparathyroïdie secondaire, Vitamine D


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hypoparathyroïdie
  • A.-S. Lambert, C. Silve, A. Linglart
| Article suivant Article suivant
  • Hypercalcémies extraparathyroïdiennes
  • M.-C. de Vernejoul, P. Houillier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.