Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les cris de Germaine : réflexion éthique - 30/11/12

Doi : 10.1016/j.etiqe.2012.05.002 
J.-M. Delage a, P. Vassal b,
a Cabinet médical, EHPAD-USLD Sainte-Elisabeth, 2, rue de Terrenoire, 42100 Saint-Étienne, France 
b Service de soins palliatifs, hôpital Bellevue, CHU de Saint-Étienne, 42027 Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Depuis deux ans, Germaine, centenaire, vivant en établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) crie sans douleur et sans raison. Que faire pour bien faire ? Les textes de référence n’apportent pas de réponse. Nous avons interrogé les soignants — médecins coordonnateurs, infirmières coordonnatrices — des EHPAD. Le résident crieur est une réalité, 5 % des personnes âgées vivant en institution. Ce trouble de comportement verbal n’est pas isolé. Il s’accompagne pour le sujet crieur de troubles du comportement physique-agitation, chute, insomnie. Et plus encore il va impacter la structure et son environnement : résidents non crieurs, familles, soignants, voisins. Du non-sens — cri vécu comme un double échec de la communication — ce cri peut faire sens pour 93 % des soignants interrogés. Néanmoins, le sujet crieur risque de faire perdre aux soignants la visée éthique du soin par une attitude de maltraitance mise en musique dans une mesure à quatre temps : la surmédicamentation, l’isolement, le refus d’admission et la mutation des sujets crieurs. Les principes éthiques d’autonomie, de bienfaisance et de justice sont alors mis à mal. Le cri est rebelle aux psychotropes mais s’assouplit dans la mise en relation. Le rôle principal des soignants prenant en soins les sujets crieurs est de maintenir un lien interhumain sans cesse interrogé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

For two years, Germaine centenary in institutions hosting the frail elderly (nursing homes) without pain and cries for no reason. How can I make? Reference texts do not provide an answer. We surveyed caregivers — doctors coordinators, nurse coordinators — EHPAD. The resident crier is a reality, 5% of seniors living in institutions. This disorder of verbal behavior is not isolated. It comes to the topic Crier physical disorders — agitation, falls, insomnia. And more it will impact the structure and its environment: non-criers residents, families, caregivers, neighbors. Nonsense — cry lived as a double failure of communication — that cry may make sense for 93% of caregivers surveyed. Nevertheless, the crier about the risk of losing the caregivers referred by an ethic of care attitude of abuse set to music in a measure to four times: on medical drugs, isolation, denial of admission, and mutation of topics criers. The ethical principles of autonomy, beneficence and justice are then undermined. The cry is to rebel psychotropic but softens in linking. The main role of caregivers taking care topics criers is to maintain a link human interconstantly questioned.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cris, Trouble du comportement, Sujet âgé, Proximologie, Réflexion éthique

Keywords : Cree, Behavior disorder, Elderly, Proximology, Ethical, Alzheimer’s disease


Plan


 Cet article s’appuie sur un mémoire de recherche réalisé dans le cadre d’un diplôme interuniversitaire « Réflexion éthique et philosophique pour le soin, l’enseignement et la recherche en santé » Lyon, Grenoble et Saint-Étienne.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 9 - N° 4

P. 165-169 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Du compas à la boussole : de l’Evidence Based Medicine au sens de la relation de soin. Réflexions à partir de la recommandation de la Haute Autorité de santé concernant l’autisme
  • R. Chvetzoff, G. Chvetzoff, J.-P. Pierron
| Article suivant Article suivant
  • Existe-t-il une éthique particulière à la psychiatrie ?
  • A. Grenouilloux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.