Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Identification du risque de douleur chronique après hépatectomie pour don de foie par les trajectoires de douleur - 05/12/12

Doi : 10.1016/j.annfar.2012.09.011 
A. Bonnet a, , P. Lavand’homme b, M.-N. France b, R. Reding c, M. De Kock b
a Département d’anesthésie-réanimation, hôpital de la Croix-Rousse, hospices civils de Lyon, 104, grande rue de la Croix-Rousse, 69004 Lyon, France 
b Service d’anesthésie, cliniques universitaires Saint-Luc, Bruxelles, Belgique 
c Service de chirurgie pédiatrique, cliniques universitaires Saint-Luc, Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Évaluer les trajectoires de douleur pour l’identification des patients à risque de douleur chronique après hépatectomie pour don vivant de foie.

Type d’étude

Étude rétrospective des donneurs vivants (DoVi) de foie sur une durée de trois ans.

Patients et méthodes

Recueil des données chirurgicales et anesthésiques périopératoires des DoVi de foie. Une trajectoire standard de douleur postopératoire (DPO) a été construite avec les données des patients ne présentant pas de douleur chronique post-chirurgicale (DCPC), à laquelle a été comparée l’évolution postopératoire des patients avec DCPC.

Résultats

Soixante-cinq patients ont été évalués (hommes/femmes : 35/30, âge médian 34ans). La chirurgie était une bisegmentectomie hépatique pour 89 % des patients. Une analgésie péridurale a été utilisée chez 66 %, les autres bénéficiant d’une pompe de morphine. Le premier jour, 11 % et 37 % des patients ont rapporté une DPO sévère (score>6/10) au repos et au mouvement respectivement. Six patients (9 %) (trois hommes, trois femmes) présentaient des DCPC à trois mois et plus, sans corrélation avec la technique d’analgésie. L’analyse des trajectoires de DPO a montré que les patients avec DCPC avaient présenté des DPO plus intenses durant les premières 24heures ou une résolution anormale de leur DPO aiguë.

Conclusion

La DPO aiguë chez les DoVi de foie est un facteur de risque de DCPC. L’identification des patients à risque par les trajectoires de DPO pourrait permettre une prise en charge plus précoce.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

To assess pain trajectories in predicting risk of chronic postoperative pain (CPP) after liver resection for living donor transplantation.

Study design

Retrospective analysis of patients undergoing liver resection for living donor transplantation during 3years.

Patients and methods

After recording perioperative data, patients presenting CPP at 3months were separated from patients without postsurgical pain problem in order to build a pain trajectory for liver donor patients without CPP. Postoperative course of liver donors with CPP was then compared to that standard pain trajectory.

Results

Sixty-five patients (30 females, 35 males) were included. Epidural analgesia was used in 66%; others received autocontrolled analgesia by morphine. Severe acute pain was expressed by 11% and 37% at rest and movement respectively on the first day. Chronic pain involved six patients without any link with gender or type of analgesia. Analysis of pain trajectories shown that these patients presented either higher initial pain at day 1 or positive slopes with worsening of pain.

Conclusion

Acute postoperative pain is a risk factor of developing CPP. Identification of those people by pain trajectories can be useful to treat them early.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Douleur aiguë, Douleur chronique, Donneurs vivants, Trajectoires de douleur

Keywords : Acute pain, Chronic pain, Pain trajectory, Living donors for liver


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 12

P. 945-949 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Asymmetry of Bispectral Index (BIS) in severe brain-injured patients treated by barbiturates with unilateral or diffuse brain injury
  • V. Cottenceau, F. Masson, A. Soulard, L. Petit, D. Guehl, J.-F. Cochard, C. Pinaquy, A. Leger, F. Sztark
| Article suivant Article suivant
  • La variabilité glycémique en réanimation
  • J.-V. Schaal, N. Libert, S. De Rudnicki, Y. Auroy, S. Mérat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.