Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les stries angioïdes - 07/12/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.05.003 
F. Matonti a, J. Conrath b,
a Service d’ophtalmologie, hôpital Nord, chemin des Bourrelys, 13015 Marseille, France 
b Centre Monticelli-Paradis, 433, rue Paradis, 13008 Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les stries angioïdes correspondent à des ruptures de la membrane de Bruch, visibles sous la forme de lignes radiaires, sombres ou rougeâtres, partant de la papille. Habituellement asymptomatiques, ces stries peuvent se néovasculariser et entraîner un syndrome maculaire avec baisse marquée de l’acuité visuelle. Des associations à des pathologies générales sont classiquement décrites, dont le pseudoxanthome élastique principalement. Cette pathologie peut se compliquer sur le plan cardiovasculaire. Une mutation du gène ABCC6 a été retrouvée, gène codant pour une protéine de transport membranaire impliquée dans la synthèse de la matrice extracellulaire. L’imagerie permet de visualiser l’étendue des stries et les clichés en autofluorescence sont particulièrement intéressants. L’OCT en mode spectral permet aussi de visualiser les ruptures de la membrane de Bruch de manière précoce. La complication néovasculaire, auparavant responsable de malvoyance de manière inéluctable quelque temps après sa survenue est désormais prise en charge par des injections intravitréennes de molécules anti-VEGF avec une efficacité certaine. Le médecin ophtalmologiste doit connaître cette pathologie, afin d’orienter le patient vers une prise en charge systémique si nécessaire et aussi afin d’assurer un traitement ciblé et rapide en cas de complication néovasculaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Angioid streaks represent breaks in Bruch’s membrane, appearing as dark or reddish radial streaks eminating from the optic disc. Usually asymptomatic, these streaks may develop neovascularisation and lead to a maculopathy with marked loss of vision. Some associations with systemic disease are classically described, especially pseudoxanthoma elasticum. This condition may involve cardiovascular complications. A mutation has been found in the ABCC6 gene, which encodes for a membrane transport protein involved in the synthesis of the extracellular matrix. Imaging allows for visualization of the extent of the streaks, and autofluorescence is particularly informative. Spectral domain OCT may also demonstrate early breaks in Bruch’s membrane. Neovascular complications, previously responsible for inevitable visual impairment at some point after their occurrence, are now managed by intravitreal injections of anti-VEGFs with clear efficacity. The ophthalmologist must be aware of this condition, in order to guide the patient towards a systemic work-up if necessary, and also to insure quick and targeted treatment in the case of neovascular complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Stries angioïdes, Néovascularisation sous-rétinienne, Pseudoxanthome élastique, Angiographie, Autofluorescence, anti-VEGF

Keywords : Angioid streaks, Subretinal neovascularization, Pseudoxanthoma elasticum, Angiography, Autofluorescence, Anti-VEGF


Plan


 Retrouvez cet article, plus complet, illustré et détaillé, avec des enrichissements électroniques, dans EMC Ophtalmologie : Conrath J, Matoni F. Stries angioïdes. EMC Ophtalmologie 2012;9(2):1–7 [Article 21-242-C-10]. Publication avec l’autorisation de reproduction.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 10

P. 838-845 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Œil et maladie de Behçet
  • M. Khairallah, S. Ben Yahia, R. Kahloun, I. Khairallah-Ksiaa, R. Messaoud
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie du segment antérieur de l’ectropion congénital de l’épithélium pigmentaire de l’iris : à propos d’un cas
  • X. Ricaud, S. Dupont-Monod, A. El Maftouhi, C. Baudouin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.