Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs prédictifs de la douleur dans les gestes techniques dermatologiques - 15/01/13

Doi : 10.1016/j.annder.2012.05.012 
K. Talour a, , M. Schollhammer a, R. Garlantezec b, B. Quinio c, L. Misery a, d
a Service de dermatologie, CHU de Brest, 2, avenue Foch, 29609 Brest cedex, France 
b Service de santé publique, CHU de Brest, 2, avenue Foch, 29609 Brest cedex, France 
c Service de lutte contre la douleur, CHU de Brest, 2, avenue Foch, 29609 Brest cedex, France 
d Laboratoire des neurosciences de Brest, université de Bretagne Occidentale, 5, avenue Foch, 29200 Brest, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les gestes techniques en dermatologie sont générateurs de douleur.

Objectifs de l’étude

Les buts étaient de mettre en évidence les facteurs prédictifs de la douleur et de décrire les méthodes antalgiques utilisées.

Patients et méthodes

Nous avons réalisé une étude observationnelle sur la douleur par l’évaluation de l’échelle numérique simple (ENS) chez des patients qui avaient un geste interventionnel et par un questionnaire sur les circonstances douloureuses et les méthodes antalgiques utilisées. Les données étaient saisies sur le logiciel Excel et analysées sur le logiciel SAS.

Résultats

Cinq cent quarante-six questionnaires ont été analysés. Parmi les patients, 45,4 % avaient une douleur minime; 34,5 % une douleur modérée à sévère et 20,1 % une douleur intense. Les gestes les moins douloureux étaient surtout les cryothérapies, les exérèses chirurgicales et les biopsies, les curetages et détersions mécaniques. Les gestes occasionnant des douleurs modérées à sévères étaient essentiellement les traitements par lasers et lampes à diodes et les injections (acide hyaluronique, corticoïdes intralésionnels, toxine botulique). Les scores obtenus par l’ENS étaient plus élevés lorsque le geste était réalisé sur les doigts, les orteils et les creux axillaires, tandis que les zones les moins douloureuses étaient le tronc et les membres. Parmi les patients, 62,5 % n’avaient pas eu de prévention antalgique avant le geste et 34,2 % des patients avaient eu une prise en charge de la douleur par anesthésie locale ou topique, 3,7 % par le froid, 2,0 % par prémédication per os, 0,5 % par hypnose conversationnelle et 0,4 % par protoxyde d’azote.

Conclusion

Ces facteurs prédictifs de la douleur sont autant de circonstances incitant à utiliser des méthodes antalgiques pour soulager le patient et améliorer la qualité de l’acte dermatologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Technical procedures in dermatology are painful.

Aim

The aim of the study was to determine predictive factors for pain in such procedures.

Patients and methods

This observational study evaluated pain by means of a numerical pain rating scale and a questionnaire about the circumstances of the pain and the use of analgesic methods. Data were analysed using Excel and SAS software.

Results

Five hundred and forty-six questionnaires were analysed. Among the patients, 45.4% had mild pain, 34.5% moderate pain and 20.1% severe pain. The least painful procedures were cryotherapy, surgical excision and biopsy, debridement and curettage. Procedures causing moderate to severe pain were treatments involving laser and lights as well as injections (hyaluronic acid, intralesional corticosteroids, botulinum toxin). Pain scores were higher for procedures involving fingers, toes and armpits, while the least painful areas were the trunk and limbs. Among the patients, 62.5% had no preventive analgesia before the procedure, 37.5% had preventive analgesia and 34.2% underwent local or topical anaesthesia (3.7% by cold, 2.0% by oral premedication, 0.5% by hypnosis and 0.4% by nitrous oxide).

Conclusion

Awareness of predictive factors for pain could allow better use of analgesic methods to offer the patient relief and improve the quality of the procedure.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Biopsie, Laser, Cryothérapie, Chirurgie cutanée, Douleur, Facteurs prédictifs, Antalgie

Keywords : Biopsy, Laser, Cryotherapy, Skin surgery, Pain, Predictive factors, Analgesia


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 140 - N° 1

P. 5-14 - janvier 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Index UV et photoprotection
  • L. Meunier
| Article suivant Article suivant
  • Compréhension et utilisation de l’indice universel de rayonnement solaire (« indice ultraviolet ») par les dermatologues français métropolitains
  • C. Sin, A. Beauchet, A. Marchal, M.-L. Sigal, E. Mahé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.