Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traumatic flap dislocation 10 years after LASIK. Case report and literature review - 09/02/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.03.004 
Z. Khoueir a, , N.M. Haddad b, c, A. Saad b, c, E. Chelala a, E. Warrak d, e
a Hôtel-Dieu de France, Ophthalmology department, rue Alfred-Naccache, Beirut, Lebanon 
b Rothschild Foundation, 25, rue Manin, 75019 Paris, France 
c Center for Expertise and Research in Optics for Clinicians (CEROC), 25, rue Manin, 75019 Paris, France 
d Advanced Eye Care Hospital, Antelias, Naccache, Lebanon 
e University of Balamand, Deir El-Balamand, Al-Kurah, Lebanon 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

We report a case of traumatic partial flap dislocation 10 years after uneventful laser in situ keratomileusis (LASIK). The patient was treated bilaterally for hyperopia and astigmatism with LASIK. A superior-hinged corneal flap was created using the Moria M2 microkeratome (Moria SA, Antony, France) and the surgery was uneventful. Ten years later, partial flap dislocation was diagnosed after mild trauma. This case suggests that flap dislocations can occur during recreational activities up to 10 years after surgery. Full visual recovery is achievable if the case is managed promptly. Further studies should evaluate the potential protective role of an inferior hinge during LASIK.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Nous rapportons le cas d’une dislocation de capot de Laser in situ keratomileusis (LASIK) dix ans après une chirurgie pour correction d’hypermétropie et astigmatisme bilatérale réalisée au microkératome Moria M2 (Moria SA, Antony, France) avec une charnière supérieure. Ce cas suggère qu’une dislocation du capot est possible dix ans après la chirurgie et qu’une récupération visuelle est possible si un traitement est instauré rapidement. Des études complémentaires pourraient évaluer le rôle protecteur potentiel d’une charnière inférieure au cours d’un LASIK.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Laser in situ keratomileusis (LASIK), LASIK flap dislocation, Late-onset, Inferior hinge

Mots clés : Laser in situ keratomileusis (LASIK), Dislocation du flap, Complication tardive, Charnière inférieure


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 1

P. 82-86 - janvier 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Toxoplasmose oculaire : de la physiopathologie au diagnostic microbiologique
  • A. Sauer, O. Villard, T. Bourcier, C. Speeg-Schatz, E. Candolfi
| Article suivant Article suivant
  • Traitement d’un rétinoblastome par radiothérapie. Soixante-six ans après
  • D. Garcia, J.-C. Quintyn

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.