Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Oreillons - 05/03/13

[8-068-A-15]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(13)44147-9 
C. Castella, J. Sarlangue
 Service de pédiatrie médicale, Hôpital des enfants Pellegrin, CHU de Bordeaux, Place Amélie Raba-Léon, 33076 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Article à jour au 05/06/2019

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 7

Résumé

Un tiers des infections dues au virus ourlien sont asymptomatiques et la plupart des cas patents sont bénins. L'atteinte des glandes salivaires est alors au premier plan, associée à un tableau aspécifique d'allure grippale. La pléiocytose dans le liquide cérébrospinal (LCS) est présente dans la moitié des cas mais le syndrome méningé clinique ne concerne que 10 % des patients, surtout les plus âgés. C'est aussi à partir de l'adolescence que peuvent survenir orchite et ovarite, parfois bilatérales mais guérissant le plus souvent sans séquelles. Une pancréatite est observée dans 3 % des cas. L'encéphalite est rare, la surdité est le plus souvent unilatérale et transitoire. Le diagnostic est clinique. La confirmation biologique n'est pas toujours possible chez les sujets vaccinés, car la réponse des immunoglobulines M (IgM) manque et le taux d'immunoglobulines G (IgG) ne monte pas. L'efficacité de la vaccination observée lors de récentes épidémies est inférieure, surtout après une seule dose, à l'efficacité immunologique de 95 % rapportée dans les premiers essais cliniques. L'échec primaire de la vaccination, notamment en cas de rupture de la chaîne du froid, la diminution progressive du taux d'anticorps, surtout après une dose unique de vaccin, l'absence de rappels naturels du fait de la faible circulation du virus sauvage favorisent l'accumulation d'individus non protégés. Le regroupement de ces sujets, dans des collectivités étudiantes ou militaires, peut expliquer certaines épidémies dans des pays où la couverture vaccinale est pourtant théoriquement proche du seuil nécessaire pour l'immunité de groupe. Les différences antigéniques entre la souche vaccinale et celles en cause dans ces épidémies jouent possiblement un rôle. Le maintien d'une couverture vaccinale élevée pour deux doses reste la meilleure stratégie pour prévenir ou limiter ces épidémies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Oreillons, Parotidite, Orchite, Méningite virale, Vaccin ROR, Épidémie


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hépatites virales
  • A. Laurain, A. Vallet-Pichard, M. Corouge, S. Pol
| Article suivant Article suivant
  • Grippe
  • I. Leclercq, J.-C. Manuguerra

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.