Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Hyperandrogénie chez l'adolescente - 18/03/13

[802-A-36]  - Doi : 10.1016/S0246-1064(13)59741-6 
S. Catteau-Jonard , C. Proust-Richard, G. Robin, D. Dewailly
 Service de gynécologie endocrinienne et de médecine de la reproduction, Hôpital Jeanne-de-Flandre, Faculté de médecine de Lille, Université de Lille II, Centre hospitalier universitaire de Lille, 2, avenue Oscar-Lambret, 59037 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.

Article à jour au 10/05/2019

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

La physiopathologie de l'hyperandrogénie, qui se manifeste cliniquement principalement par un hirsutisme, une acné et/ou un trouble menstruel, est essentiellement liée à une hyperproduction ovarienne ou surrénalienne d'androgènes. Son caractère pathologique est difficile à établir dans la période péripubertaire, car il existe à ce moment une androgénisation physiologique. L'étiologie la plus fréquente est le syndrome des ovaires polymicrokystiques (SOPMK). Son diagnostic repose chez l'adulte sur des critères précis issus du consensus de Rotterdam qui nécessitent une adaptation au cas particulier de l'adolescente. L'évaluation clinique de la rapidité d'installation et de l'intensité des signes d'hyperandrogénie et le bilan biologique systématique de débrouillage permettent d'éliminer les autres étiologies, notamment les tumeurs ovariennes et surrénaliennes, le déficit en 21 hydroxylase, les endocrinopathies et les causes iatrogènes. Le traitement consiste, en dehors du traitement étiologique, en l'administration d'antiandrogène, essentiellement l'acétate de cyprotérone. Dans le cas du SOPMK, lorsque des troubles métaboliques y sont associés, l'éducation aux règles hygiénodiététiques est fondamentale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hirsutisme, Spanioménorrhée, Syndrome des ovaires polymicrokystiques, Déficit en 21 hydroxylase, Acétate de cyprotérone


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Pathologie mammaire de l'adolescente
  • N. Boudaoud, E. Raimond, L. Pouzet, N. Correia, M.-A. Bouche Pillon, P. Birembaut, M.-L. Poli-Mérol, C. François
| Article suivant Article suivant
  • Contraception des adolescentes
  • L. Duranteau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.