Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Connaissance du coût des prescriptions aux urgences : enquête multicentrique auprès des prescripteurs - 25/06/13

Cost awareness at emergencies: Multicentric survey among prescribers

Doi : 10.1016/j.lpm.2012.09.028 
Romain Hernu 1, Martin Cour 1, 2, Geneviève Causse 1, 3, Dominique Robert 1, 2, 3, Laurent Argaud 1, 2,
1 Hospices civils de Lyon, groupement hospitalier Édouard-Herriot, service de réanimation médicale, 69003 Lyon, France 
2 Université de Lyon, université Lyon-1, faculté de médecine Lyon-Est, 69008 Lyon, France 
3 Hospices civils de Lyon, groupement hospitalier Édouard-Herriot, service d’accueil des urgences médicales, Lyon, France 

Laurent Argaud, Groupement hospitalier Édouard-Herriot, service de réanimation médicale, 5, place d’Arsonval, 69437 Lyon cedex 03, France.

Résumé

Objectifs

L’augmentation des dépenses de santé en France est à l’origine du développement d’une maîtrise médicalisée des prescriptions et d’une volonté de responsabiliser les prescripteurs. Les services d’urgences représentent une part importante des dépenses hospitalières. L’objectif de cette étude a été d’évaluer la connaissance qu’avaient les médecins urgentistes du coût de leurs prescriptions.

Méthodes

Cette enquête a été réalisée à l’aide d’un questionnaire adressé à 160 médecins prescripteurs (juniors et séniors) de 12 services d’urgences de la région lyonnaise (France). Chaque participant devait estimer le coût hospitalier d’une sélection de médicaments, de produits sanguins, d’examens biologiques et radiologiques.

Résultats

Cent sept questionnaires (68 %) ont été recueillis : 48 remplis par des médecins juniors (45 %), 59 par des médecins séniors (55 %). Seuls 26 participants (24 %) se situaient dans la fourchette de ±50 % du coût réel. L’écart moyen des réponses correspondait à une sous-estimation globale des coûts de 4695±226 euros, soit −59±3 % d’un montant total de 7899 euros. Les prescriptions médicamenteuses étaient significativement (p<0,001) les plus sous-estimées (−74±3 %), comparativement à celles des examens radiologiques (−23±5 %) ou des produits sanguins (−37±6 %). Les médicaments onéreux (>1000 euros) étaient les plus sous-estimés (−82±2 %). Les prescriptions d’examens biologiques étaient plutôt surestimées (+12±8 %). Les médecins juniors sous-estimaient significativement davantage les coûts que les médecins séniors (p=0,04).

Discussion

Les médecins avaient une mauvaise connaissance des coûts de leurs prescriptions aux urgences, en particulier pour les médicaments les plus chers. D’importants progrès restent à réaliser afin d’intégrer au quotidien une dimension médico-économique aux prescriptions faites aux urgences.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim

Regular increasing of health-care expense brought about the development of medical implication in prescription control and the will to give more responsibility to prescribers. Emergency departments account for a large part of hospital expenses. This study was carried out to evaluate cost awareness among French emergency physicians.

Methods

A questionnaire was sent to 160 physicians (junior and senior grade) working at the emergency department of 12 hospitals in the Lyon region (France). Every participant had to estimate the true hospital costs of a selection of drugs, blood products, laboratory tests and imaging modalities.

Results

One hundred and seven questionnaires (68%) were returned and analysed: 48 filled in by juniors (45%), 59 by seniors (55%). Only 26 physicians accurately estimated costs within 50% of the true cost. Response errors were underestimations averaging 4695±226euros, i.e. −59±3% of the total sum (7899euros). Drug prescriptions were significantly (P<0.001) the most underestimated (−74±3%), when compared to both imaging modalities (−23±5%) or blood products prescriptions (−37±6%). High-cost drugs (>1000euros) were the most overestimated pharmaceuticals (−82±2%). Laboratory tests were rather overestimated (+12±8%). Junior grade physicians underestimated more costs than senior physicians (P=0.04).

Discussion

Physicians had a poor understanding of prescription costs at the emergencies, especially regarding high-cost drugs. Much progress is required to integrate the cost-containment problem in daily prescriptions at the emergency department.

Ce qui était connu

Malgré l’application de la tarification à l’activité (T2A), les dépenses de santé augmentent en France.
Les médecins ont une responsabilité majeure dans l’ordonnancement des dépenses.
Les services d’urgences sont des pourvoyeurs significatifs de consommations de soins médicaux.

Ce qu’apporte l’article

Il objective une sous-estimation importante du coût des prescriptions faites par les médecins urgentistes.
Les prescriptions des thérapeutiques onéreuses sont les plus sous-estimées, en particulier celles des médicaments dont le coût unitaire ou le coût de traitement journalier dépasse 1000 euros.
Ces écarts d’estimation, plus importants chez les médecins juniors que chez les médecins séniors, sont potentiellement accessibles à des actions de prévention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 7-8

P. e271-e279 - juillet 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fibrillation atriale et traitement anticoagulant : point de vue du médecin généraliste, du cardiologue et du patient
  • François Liard, Jean-Yves Le Heuzey, Étienne Aliot, Philippe Mabo, Antoine Leenhardt
| Article suivant Article suivant
  • Le trastuzumab dans le traitement adjuvant du cancer du sein
  • Nabil Ismaili, Sanaa Elmajjaoui, Ali Tahri, Noureddine Benjaafar, Hassan Errihani, Rhizlane Belbaraka

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.