Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

An unusual cause of foot clonus: Spasticity of fibularis longus muscle - 18/09/13

Doi : 10.1016/j.rehab.2013.04.002 
A. Thevenon a, , e , R. Serafi a, e, C. Fontaine b, c, e, M.-Y. Grauwin b, e, N. Buisset d, e, V. Tiffreau a, e
a Service de MPR, hôpital Pierre-Swynghedauw, CHRU de Lille, 59037 Lille cedex, France 
b Pôle des neurosciences et de l’appareil locomoteur, clinique d’orthopédie-traumatologie, hôpital Roger-Salengro, CHRU de Lille, 59037 Lille cedex, France 
c Laboratoire d’anatomie, faculté de médecine Henri-Warembourg, 59045 Lille cedex, France 
d Pôle des neurosciences et de l’appareil locomoteur, clinique de neurochirurgie, hôpital Roger-Salengro, CHRU de Lille, 59037 Lille cedex, France 
e PRES Lille-Nord de France, 59000 Lille, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

The functional consequences of spasticity can be corrected by local, pharmacological or surgical treatments once the spastic muscle has been identified. However, this diagnosis can be tricky when the muscle in question is rarely involved in spasticity or when its mechanical action is unusual or poorly characterized. Here, we present the case of a man presenting with left hemiplegia after an ischaemic stroke. His gait was perturbed by foot clonus in the sagittal plan, which persisted after selective neurotomy of the gastrocnemius and soleus but disappeared after neurotomy of the peroneus longus. Clonus triggered by pushing up under the whole of the forefoot in the direction of dorsiflexion may not be related to spasticity of the triceps surae. We recommend screening for foot clonus by first pushing up on the sole of the foot under all five metatarsals. In a second step, selectively pushing up under the first metatarsal joint enables the physician to evidence spasticity of the peroneus longus.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Les conséquences fonctionnelles de la spasticité peuvent être corrigées par des traitements locaux, médicaux ou chirurgicaux, qui nécessitent la reconnaissance du muscle en cause. Cela peut être délicat lorsque ce muscle est rarement incriminé, ou lorsqu’il exerce une action mécanique inhabituelle ou mal connue. Nous présentons le cas d’un homme ayant présenté un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique avec hémiplégie gauche, gêné à la marche par un clonus du pied dans le plan sagittal persistant après neurotomie sélective du gastrocnémien et du soléaire et disparaissant après neurotomie du long fibulaire. Le déclenchement du clonus lors de l’application d’un effort en dorsiflexion de cheville en appuyant sur l’ensemble de l’avant-pied peut ne pas être lié à la spasticité du triceps. Nous recommandons de rechercher la trépidation épileptoïde du pied en appliquant la force de l’examinateur de la plante vers le dos du pied sur l’ensemble des cinq métatarsiens, en amont de la première tête. Dans un second temps mobiliser sélectivement le premier métatarsien de bas en haut permet d’identifier la spasticité du long fibulaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Spasticity, Peroneus longus muscle, Clonus, Foot, Stroke

Mots clés : Spasticité, Muscle long fibulaire, Clonus, Pied, Accident vasculaire cérébral


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 56 - N° 6

P. 482-488 - septembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Job satisfaction evaluation in low back pain: A literature review and tools appraisal
  • M.C. Ratinaud, A. Chamoux, B. Glace, E. Coudeyre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.