Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Choléra - 24/10/13

[8-026-F-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(13)57899-9 
H. Thefenne : Praticien hospitalier, E. Garnotel  : Professeur agrégé
 Service de biologie, HIA Laveran, BP60149, 13384 Marseille cedex 13, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Résumé

Le choléra est une maladie à transmission féco-orale responsable d'épidémies dans les pays les plus défavorisés. Le nombre de cas annuels est estimé à 3 à 5 millions avec 120 000 décès. La situation est préoccupante sur le continent africain qui regroupe la majorité des cas. Le choléra se traduit cliniquement par une diarrhée aiguë aqueuse conduisant à une déshydratation sévère. Le traitement à instaurer au plus vite repose sur la réhydratation afin de compenser exactement les pertes hydroélectrolytiques. La symptomatologie clinique résulte de l'action de la toxine cholérique altérant les transporteurs membranaires intestinaux. Cette toxine n'est présente que chez certaines souches des sérogroupes O1 et O139 responsables de choléra épidémique. Elle provient de l'intégration d'un phage lysogénique CTX dans le génome bactérien. Ce transfert génétique permet d'expliquer l'émergence successive des sept pandémies, voire celle de O139, mais aussi l'apparition régulière de nouvelles souches. Vibrio cholerae est une bactérie de l'environnement hydrique en étroite interaction avec le phyto- et le zooplancton. Cette association pourrait expliquer certains cycles épidémiques par les variations du climat. L'homme est un hôte facultatif de V. cholerae mais son rôle est primordial pour les souches toxinogènes. Face à une épidémie, le rôle du laboratoire permet de confirmer l'étiologie des premiers et derniers cas, et nécessite des moyens de diagnostic rapides et adaptés aux situations de terrain. La prévention et le contrôle des épidémies reposent sur la prise en charge des malades, des mesures d'hygiène générale, l'amélioration de la qualité de l'eau et l'assainissement. La place de la vaccination se précise avec l'arrivée de nouveaux vaccins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Choléra, Toxine cholérique, Diarrhée, Réhydratation


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Shigellose et infections à Escherichia coli entéro-invasifs
  • Y. Germani, P. Sansonetti
| Article suivant Article suivant
  • Infections à vibrions non cholériques
  • M.-L. Quilici, A. Robert-Pillot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.