Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Leucorrhées - 19/12/13

[1-0770]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(13)56925-0 
L. Hamou Plotkine , E. Azria
 Service de gynécologie obstétrique, Groupe hospitalier Bichat Claude-Bernard, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les leucorrhées, pertes non sanglantes issues de l'appareil génital féminin, sont un motif extrêmement fréquent de consultation. Il faut alors distinguer les leucorrhées physiologiques parfois gênantes des leucorrhées infectieuses qu'il faut traiter. Le diagnostic en consultation passe par la réalisation d'un interrogatoire, d'un examen clinique en particulier gynécologique et si besoin d'examens paracliniques essentiellement microbiologiques et parfois sanguin à la recherche d'un syndrome inflammatoire ou de maladie sexuellement transmissibles associées. Les deux étiologies les plus fréquentes sont la mycose et la vaginose bactérienne qui ne sont pas considérées comme des MST mais pour lesquelles il faut associer la mise en place de mesures médicamenteuses et non médicamenteuses. Les infections considérées comme sexuellement transmissibles à Trichomonas, gonocoque, Gardnerella, Chlamydia et mycoplasme doivent donner lieu à la prescription d'un traitement adapté et bien conduit par la patiente et son partenaire du fait du risque de complications, ainsi que le dépistage de maladies sexuellement transmissibles possiblement associées. Au total, devant ce motif de consultation fréquent, il est essentiel pour le praticien de pouvoir distinguer des leucorrhées physiologiques et pathologiques ainsi que des maladies sexuellement transmissibles ou non afin d'évaluer la nécessité d'un traitement et de proposer la thérapeutique adaptée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Leucorrhée, Mycose, Infection génitale, Maladie sexuellement transmissible


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hypersomnie et insomnie chez l'adulte
  • C. Hausser-Hauw
| Article suivant Article suivant
  • Lombalgie mécanique
  • M. Forien

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.