Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Atteinte oculaire de la syphilis - 03/04/14

Doi : 10.1016/j.jfo.2013.12.006 
C. Chiquet a, , H. Khayi a, C. Puech a, M. Tonini a, P. Pavese b, F. Aptel a, J.-P. Romanet a
a Clinique universitaire d’ophtalmologie, CHU de Grenoble, université J.-Fourier, BP 217, 38043 Grenoble cedex 09, France 
b Clinique universitaire de médecine infectieuse, CHU de Grenoble, université J.-Fourier, BP 217, 38043 Grenoble cedex 09, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La syphilis est une maladie sexuellement transmissible liée à une infection par Treponema pallidum. Cette maladie, connue pour être une grande imitatrice, peut se révéler par des manifestations cliniques variées. L’ophtalmologiste doit évoquer le diagnostic chez un patient présentant une uvéite ou une neuropathie optique et une conduite sexuelle à risque et/ou une autre maladie sexuellement transmissible (comme le VIH). Par ailleurs, une choriorétinite postérieure en plaque ou une rétinite nécrosante doit faire rapidement rechercher cette étiologie. L’atteinte oculaire survient essentiellement pendant les phases secondaires et tertiaires de la maladie. La syphilis peut atteindre tous les tissus oculaires. L’uvéite est l’atteinte la plus fréquente (1 à 5 % des uvéites en centre tertiaire) sous la forme d’uvéite antérieure granulomateuse ou non, uvéite postérieure, panuvéite ou kérato-uvéite. L’atteinte du système nerveux central peut être asymptomatique mais est fréquente, ce qui justifie la réalisation systématique d’une ponction lombaire en cas d’uvéite et/ou de neuropathie optique. La confirmation diagnostique est essentiellement sérologique. Le traitement parentéral par pénicilline G est le traitement de première intention en cas de syphilis oculaire. Un traitement adjuvant par corticothérapie générale sera discuté en cas d’uvéite, de neuropathie optique ou de sclérite. Un suivi prolongé est nécessaire étant donné les possibilités de réinfections. Le pronostic anatomique et fonctionnel oculaire est souvent favorable après traitement antibiotique approprié.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Syphilis is a sexually transmitted disease caused by Treponema pallidum. Previously known as the “great imitator”, this disease can have numerous and complex manifestations. The ophthalmologist should suspect the diagnosis in patients with uveitis or optic neuropathy and high-risk sexual behavior and/or another sexually transmitted disease (such as HIV) or those presenting with posterior placoid chorioretinitis or necrotising retinitis. Ocular involvement in acquired syphilis is rare, tending to occur during the secondary and tertiary stages of the disease. Syphilis may affect all the structures of the eye, but uveitis (accounting for 1–5% of the uveitis in a tertiary referral center) is the most common ocular finding. Granulomatous or non-granulomatous iridocyclitis (71%), panuveitis, posterior uveitis (8%) and keratouveitis (8%) are often described. In the secondary stage, the meninges and the central nervous system can be affected, sometimes with no symptoms, which justifies performing lumbar puncture in patients with uveitis and/or optic neuropathy. The diagnosis of ocular syphilis requires screening with a non-treponemal serology and confirmation with a treponemal-specific test. Parenterally administered penicillin G is considered first-line therapy for all stages of ocular syphilis. Systemic corticosteroids are an appropriate adjunct treatment for posterior uveitis, scleritis and optic neuritis if ocular inflammation is severe. Prolonged follow-up is necessary because of the possibility of relapse of the disease. With proper diagnosis and prompt antibiotic treatment, the majority of cases of ocular syphilis can be cured.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Uvéite, Syphilis, Neuropathie optique, Choriorétinite, Maladie sexuellement transmissible, Ceftriaxone, Human immunodeficiency virus

Keywords : Ceftriaxone, Human immunodeficiency virus, Sexually transmitted disease, Syphilis, Uveitis, Optic neuropathy, Chorioretinitis


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 4

P. 329-336 - avril 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement des néovaisseaux choroïdiens de la myopie forte : recommandations de la Fédération France Macula
| Article suivant Article suivant
  • Macroanévrysme artériel rétinien compliqué d’une occlusion de branche de l’artère centrale de la rétine
  • A.-S. Marty, F. Debats, L. Kodjikian, P. Denis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.