Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Malaises et mort inattendue du nourrisson - 11/04/14

[25-140-G-30]  - Doi : 10.1016/S1959-5182(14)61664-0 
J. Naud
 Smur pédiatrique, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33076, Bordeaux cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

La plupart des malaises du nourrisson sont bénins et le pronostic est le plus souvent spontanément favorable. Les étiologies les plus fréquentes sont le reflux gastro-œsophagien, les apnées obstructives, les infections respiratoires et les spasmes du sanglot. Il faut savoir évoquer certaines étiologies plus rares mais potentiellement graves, notamment la maltraitance. Un interrogatoire minutieux des parents et un examen clinique répété permettent généralement d'orienter le diagnostic. Peu d'examens complémentaires sont nécessaires de façon systématique et leur rendement est augmenté s'ils sont orientés par la clinique. Une hospitalisation est licite pour une surveillance, un complément éventuel d'enquête étiologique et une gestion de l'anxiété parentale. Depuis les nouvelles recommandations de couchage, les étiologies des malaises et des morts inattendues du nourrisson (MIN) sont le plus souvent distinctes. Une MIN est appelée mort subite du nourrisson (MSN) si elle reste inexpliquée après des investigations comprenant notamment une autopsie. L'incidence annuelle en France, qui a fortement baissé après les campagnes de prévention des années 1980-1990, est actuellement de 400 MIN dont 250 MSN. Les principales consignes de prévention sont le couchage dorsal, l'éviction du tabac pendant et après la grossesse, la sécurisation du lit et de la literie, la prévention de l'hyperthermie et l'éviction des facteurs rendant le partage de lit dangereux. Des travaux actuels de recherche permettront peut-être d'identifier à l'avenir des nourrissons avec des facteurs de vulnérabilité particulière. La Haute Autorité de santé a publié en 2007 des recommandations de prise en charge en cas de MIN de moins de 2 ans, afin d'harmoniser les conduites à tenir depuis l'appel au Centre 15 jusqu'au suivi des familles, notamment pour améliorer la compréhension des causes de décès.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Pédiatrie, Malaise, Mort subite du nourrisson, Mort inattendue du nourrisson, Autopsie, Maltraitance


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Accidents vasculaires cérébraux de l'enfant (nouveau-né exclu)
  • M. Kossorotoff, A. Lebas, S. Chabrier, S. Puget
| Article suivant Article suivant
  • Déshydratation aiguë du nourrisson par gastroentérite
  • P. Hubert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.