Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Adénomes hypophysaires gonadotropes - 25/04/14

[10-023-B-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1941(14)64284-0 
G. Raverot a, b, c,  : Professeur universitaire, A. Vasiljevic b, c, d : Médecin hospitalier, V. Raverot e : Médecin hospitalier, V. Lapras f : Médecin hospitalier, V. Favrel g : Médecin hospitalier, J. Trouillas b, c, d : Professeur universitaire, E. Jouanneau b, c, h : Professeur universitaire
a Fédération d'endocrinologie du pôle Est, Aile A1, Groupement hospitalier Est, Hospices civils de Lyon, 69677 Bron cedex, France 
b Université Claude-Bernard, Lyon-1, 43, boulevard du 11-Novembre-1918, 69622 Villeurbanne cedex, France 
c Inserm U1028, CNRS UMR 5292, Centre de neurosciences de Lyon, Équipe de neuro-oncologie et de neuro-inflammation, 69372 Lyon, France 
d Centre de pathologie, Centre hospitalier Est, Hospices civils de Lyon, 69677 Bron cedex, France 
e Centre de biologie, Centre hospitalier Est, Hospices civils de Lyon, 69677 Bron cedex, France 
f Service de radiologie, Centre hospitalier Lyon-Sud, 165, chemin du Grand-Revoyet, 69495 Pierre-Bénite cedex, France 
g Service de radiothérapie, Centre hospitalier Lyon-Sud, 165, chemin du Grand-Revoyet, 69495 Pierre-Bénite cedex, France 
h Service de neurochirurgie, Centre hospitalier Est, Hospices civils de Lyon, 69677 Bron cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les adénomes hypophysaires gonadotropes représentent environ 90 % des adénomes hypophysaires non fonctionnels (AHNF). Ce sont, le plus souvent des macro-adénomes, invasifs dans deux tiers des cas, découverts à l'occasion d'un syndrome tumoral hypophysaire (atteinte visuelle dans plus de la moitié des cas) ou d'une insuffisance antéhypophysaire. Ils sont exceptionnellement associés à des signes cliniques liés à une hypersécrétion des gonadotrophines. Les concentrations basales des gonadotrophines ou de leurs sous-unités libres sont élevées dans 30 à 50 % des cas. Les tests dynamiques (test à la gonadotrophin releasing hormone [GnRH] ou à la thyroid released hormone [TRH]) sont inutiles au diagnostic, d'autant plus qu'ils sont associés à un risque d'apoplexie hypophysaire. En immunohistochimie, le plus souvent 20 à 50 % des cellules se regroupant en îlots, expriment la beta follicle stimulating hormone (β-FSH), la beta luteinizing hormone (β-LH) et/ou la sous-unité alpha (α-SU, alpha subunit). Le récepteur à la somatostatine de type 2 est exprimé dans 20 % des tumeurs, mais pas celui de type 5. Le traitement des adénomes gonadotropes est chirurgical. La radiothérapie complémentaire est généralement indiquée en cas de reliquat tumoral postopératoire avec un effet sur la prévention des récidives. Le traitement médical (agonistes dopaminergiques, analogues de la somatostatine, agonistes et antagonistes de la GnRH) est décevant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Tumeur hypophysaire, Adénome hypophysaire non fonctionnel, Adénome gonadotrope, Gonadotrophine, Agoniste dopaminergique, Analogue de somatostatine


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Insuffisance hypophysaire acquise de l'adulte
  • L. Moreau-Grangé, J.-M. Kuhn
| Article suivant Article suivant
  • Adénomes thyréotropes
  • P. Caron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.