Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Enquête nationale sur l’intubation difficile dans les services de réanimation français - 11/06/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.03.006 
A. Duwat , A. Turbelin, S. Petiot, V. Hubert, R. Deransy, Y. Mahjoub, H. Dupont
 Département d’anesthésie-réanimation, CHU d’Amiens, place Victor-Pauchet, 80054 Amiens cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Évaluer les connaissances théoriques, l’expérience pratique des réanimateurs français ainsi que l’adhésion aux algorithmes d’intubation et de ventilation difficile de la conférence d’experts de la SFAR de 2006.

Type d’étude

Enquête nationale prospective et descriptive.

Matériel et méthodes

Un questionnaire anonyme comportant 40 questions à choix multiples a été envoyé par courrier électronique aux praticiens exerçant dans les services de réanimation français.

Résultats principaux

Cinq cent huit réanimateurs ont participé à l’enquête. Quatre-vingt-dix-sept pour cent des praticiens déclarent avoir un rangement dédié au matériel d’intubation difficile. Concernant l’expérience pratique, 421 réanimateurs (83 %) ont posé moins de 10 Fastrach™, 257 praticiens (51 %) ont réalisé moins de 10 intubations sous-fibroscopie et la cricothyroïdotomie n’a jamais été pratiquée par 269 réanimateurs (53 %) sur mannequin et par 331 (65 %) sur patient. En cas d’intubation en situation d’urgence, 29 % n’utilisent pas d’induction en séquence rapide systématique. Trois cents praticiens (59 %) utilisent la capnographie comme moyen de contrôle de la position endotrachéale. Deux cent neuf réanimateurs (42 %) jugent leur formation sur l’intubation difficile inexistante ou non adaptée et 443 (87 %) souhaiteraient participer à des simulations haute fidélité sur mannequin.

Conclusions

Les recommandations de la conférence d’experts sont insuffisamment suivies. Les techniques alternatives ne sont pas maîtrisées par tous les réanimateurs. La mise en place de formations sur l’intubation difficile, notamment à l’aide de la simulation haute fidélité pourrait améliorer les pratiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

Assessing the theoretical knowledge, practical experience of French intensivists, and their compliance with French Anesthesiology and Critical Care Society's difficult airway algorithms of the expert's SFAR conference of 2006.

Study design

Prospective and descriptive national survey.

Material and methods

An anonymous questionnaire with 40 questions was emailed to physicians working in intensive care units in France.

Results

Five hundred and eight intensivists answered the survey. Ninety-seven percent of physicians reported having a portable storage unit for difficult intubation. As for practical experience, 421 physicians (83 %) have set up less than 10 laryngeal mask airway, 257 (51 %) have performed less than 10 intubations under fibroscopy and 269 (53 %) have never performed a cricothyroidotomy on mannequin, and 331 (65 %) on a patient. In case of emergency intubation, 29 % of them do not use a rapid sequence induction. Three hundred physicians (59 %) use capnography as monitoring of the endotracheal position. Two hundred and nine (42 %) consider they have not been trained to difficult intubation and 443 (87 %) would like to participate in high fidelity simulations mannequin.

Conclusions

National airway management algorithm was insufficiently followed. Alternative techniques do not seem to be mastered by all physicians. French intensivists expect more training on difficult intubation, including high fidelity simulation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Enquête, Service de réanimation, Intubation difficile, Préoxygénation, Induction séquence rapide, Formation

Keywords : Survey, Intensive care unit, Difficult intubation, Preoxygenation, Rapid sequence induction, Training


Plan


© 2014  Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. 297-303 - mai 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la filtration glomérulaire chez le patient critique : un risque aigu d’erreur chronique
  • L. Muller, J.-M. Constantin
| Article suivant Article suivant
  • Comparative study of three methods of estimation of creatinine clearance in critically ill patients
  • V. Blasco, F. Antonini, L. Zieleskiewicz, E. Hammad, J. Albanèse, C. Martin, M. Leone

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.