Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COL06-05 : Problématique de la classification des infections de prothèses vasculaires (IPV) : Intérêt de la classification de Bunt - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70068-X 
M. Baldeyrou 1, X. Argemi 1, Y. Georg 2, D. Christmann 1, N. Chakfé 2, F. Thaveau 2
1 Maladies infectieuses, NHC, Strasbourg, France 
2 Chirurgie vasculaire, NHC, Strasbourg, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Les IPV diffèrent dans leur localisation, leur présentation clinique et microbiologique et dans leur pronostic. La morbi-mortalité élevée et l’hétérogénéité des montages chirurgicaux imposent de choisir une classification optimale pour identifier secondairement les facteurs pronostiques. Le but de notre étude était de comparer 2 classifications au sein d’une cohorte de patient.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective descriptive de 78 patients pris en charge entre le 1er janvier 2006 et le 31 mars 2012 pour IPV sous diaphragmatique. Comparaison de 2 classifications, l’une différenciant les infections « aortiques » et « infra-inguinales », l’autre (classification de Bunt) différenciant les IPV en infections « intra-cavitaires exclusives » (P0), « extra-cavitaires exclusives » (P1), « de la partie extra-cavitaire d’une prothèse dont l’origine se situe en intra-cavitaire » (P2), et de type « fistules digestives » (P4).

Résultats

Étaient inclus 59/78 (76 %) hommes, d’âge moyen de 70,6 (+/– 12) ans. Trente-sept (47 %) patients présentaient une infection « aortique » et 41 (53 %) une infection « infra-inguinale ». Les infections « aortiques » correspondaient au regroupement de P0, P2, P4 de la classification de Bunt ; les infections « infra-inguinales » à P1.La classification de Bunt permettait de dégager 4 tableaux cliniques aux pronostics différents (taux de mortalité à 12 mois : 43,7 %, 37,8 %, 26,7 %, et 50 % pour les infections P0, P1, P2, P4 respectivement).

Conclusion

Le choix d’une classification plus précise semble déterminant pour limiter les biais de classement de situations cliniques hétérogènes et pouvoir ainsi comparer la prise en charge des IPV. La classification de Bunt semble répondre à cet objectif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 12 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COL06-04 : Étude rétrospective d’une cohorte de 426 cas d’endocardites infectieuses : évaluation du relais per os des antibiotiques
  • A. Mzabi, S. Kernéis, J.-L. Mainardi
| Article suivant Article suivant
  • COL07-01 : Infections à mycobactéries atypiques : étude rétrospective, épidémiologique, clinique et bactériologique de 2002 à 2013
  • P. Blanc, H. Dutronc, O. Peuchant, J.-M. Tunon-de-Lara, J.-L. Pellegrin, M.-S. Doutre, M. Dupon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.