Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

COL08-04 : Suivi thérapeutique pharmacologique (STP) de la rifampicine (RIF) dans les infections ostéo-articulaires (IOA) - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70077-0 
J. Dupouey 1, C. Muziotti 1, M. Vernier 2, R. Guilhaumou 1, A. Boulamery 1, A. Ménard 2, N. Simon 1
1 Pharmacologie médicale et clinique, CHU Timone, Marseille, France 
2 Maladies infectieuses et tropicales, CHU Conception, Marseille, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Peu de données relatives au STP de la RIF sont disponibles dans le cadre des IOA. Le but de notre étude est de déterminer un intervalle de concentrations de RIF habituellement observées chez les patients traités pour une IOA à la posologie de 300mg × 3/jour et d’évaluer la relation concentration/toxicité et/ou efficacité.

Matériels et méthodes

Étude rétrospective d’aout 2012 à décembre 2013 des patients traités par 300mg × 3/jour de RIF pour IOA ayant bénéficiés d’un dosage au pic plasmatique de RIF (Cmax, T2-3h après la prise, au moins 15 jours après le début du traitement). Analyse des caractéristiques cliniques, biologiques, de l’évolution et des effets secondaires sous traitement.

Résultats

Quinze patients ont été inclus d’âge médian de 48,5 ans (H/F=2). Les germes identifiés étaient : Staphylococcus aureus (n=10), Staphylococcus à coagulase négative (n=7), Streptococcus sp. (n=2), Propionibacterium acnes (n=1) et Enterobacter cloacae (n=1). La Cmax médiane à l’équilibre était de 3,9μg/mL (IC95 % : 2,83–4.88 ; n=16). Aucune différence significative n’a été observée entre les patients présentant une toxicité digestive (n=4) et le reste de la population (5,0 vs 3,75μg/ml, p=0,3165). Les concentrations basses de rifampicine étaient significativement associées à une mauvaise évolution clinique (n=5) (3,0 vs 4,3μg/ml, p=0,0275).

Conclusion

Sur un faible échantillon, il existe un lien significatif entre des Cmax de RIF inférieures à 3μg/ml et un échec thérapeutique. À la posologie de 300mg × 3/j, les Cmax de RIF à l’équilibre sont comprises majoritairement entre 3 et 5μg/ml. Ces résultats préliminaires doivent être confirmés sur de plus grandes séries.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 16 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COL08-03 : Évaluation des coûts directs médicaux dans les infections du pied diabétique
  • J.-L. Kabore, F. Desbiez, D. Balayssac, S. Fiquet, M. Audibert, O. Lesens
| Article suivant Article suivant
  • COL08-05 : Prise en charge des infections ostéo-articulaires de l’enfant : à propos de 61 cas
  • A. Pilon, A.-C. Gérout, C. Karger, L. Schneider, B. Gourieux, P. Gicquel, N. Lefebvre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.