Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement des hyperthyroïdies - 31/07/14

[10-003-A-40]  - Doi : 10.1016/S1155-1941(14)64252-9 
F. Borson-Chazot , C. Bournaud, J. Abeillon-du-Payrat
 Fédération d'endocrinologie et Centre de médecine nucléaire, Groupement hospitalier Lyon-Est, 59, boulevard Pinel, 69677 Bron cedex, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

L'hyperthyroïdie avérée a des conséquences potentiellement graves sur l'état général, cardiaque et osseux. Un traitement est indispensable, en dehors de certains états thyrotoxiques transitoires. Les modalités thérapeutiques dépendent de la cause mais sont rarement étiologiques. Elles reposent dans la grande majorité des cas sur un traitement médical bloquant la production des hormones thyroïdiennes (antithyroïdiens de synthèse) ou un traitement dit radical pour réduire la masse parenchymateuse fonctionnelle (chirurgie, traitement par l'iode radioactif). Chacune de ces méthodes possède des avantages et des inconvénients, et l'indication est portée en fonction de l'étiologie ainsi que du contexte clinique et évolutif. Dans la maladie de Basedow, le traitement médical est souvent prescrit en première intention, notamment, chez les sujets jeunes. Après traitement prolongé, une rémission n'est cependant obtenue que dans la moitié des cas. Les traitements radicaux peuvent être choisis d'emblée ou en cas de rechute. On privilégie la chirurgie en cas de goitre volumineux ou nodulaire, d'orbitopathie sévère ou de désir de grossesse, et l'iode radioactif chez le sujet âgé. Les nodules et goitres multinodulaires toxiques relèvent de traitements radicaux. Les antithyroïdiens de synthèse n'ont pas d'efficacité dans les thyroïdites qui peuvent bénéficier de traitements anti-inflammatoires ou bêtabloquants. D'autres situations plus rares sont justiciables d'options thérapeutiques spécifiques. Le bénéfice du traitement des hyperthyroïdies frustes est discuté.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Antithyroïdiens de synthèse, Iode radioactif, Chirurgie, Agranulocytose, Hépatite, Propylthio-uracile, Méthimazole


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hyperthyroïdie
  • F. Borson-Chazot, J. Abeillon-du Payrat, C. Bournaud
| Article suivant Article suivant
  • Ophtalmopathie associée aux maladies thyroïdiennes
  • L. Du Pasquier-Fediaevsky, M. Tazartès, M. Berche, A. Abanou, L. Leenhardt

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.