Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome de reperfusion et élévation de la procalcitonine après transplantation hépatique - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.737 
B. Dévigne 1, , T. Geffriaud 1, A. Grégoire 1, J. Prothet 1, M. Page 1, C. Ber 1, J. Crozon-Clauzel 1, Y. Bouffard 1, O. Boillot 2, T. Rimmelé 1
1 Service d’anesthésie-réanimation 
2 Département de chirurgie hépato-biliaire et pancréatique, hôpital Édouard-Herriot, hospices civils de Lyon, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

En post-opératoire précoce de transplantation hépatique (TH), le risque infectieux est majoré, notamment en raison de l’immunosuppression médicamenteuse. La procalcitonine (PCT) est un biomarqueur utilisé pour le diagnostic précoce d’infection bactérienne. Néanmoins, de nombreuses causes non infectieuses d’élévation de la PCT sont également rapportées : polytraumatisme, brûlure sévère, pathologies inflammatoires, causes médicamenteuses (Ig anti-thymocyte) ainsi que le syndrome de reperfusion (PRS) [1]. L’objectif de cette étude était de mettre en évidence une association entre la survenue d’un PRS lors d’une chirurgie de TH et l’élévation de la PCT à j1 postopératoire.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude de cohorte rétrospective évaluant l’ensemble des patients ayant bénéficié d’une TH entre janvier 2004 et décembre 2010. La survenue d’un syndrome de reperfusion, les valeurs de PCT à j1 ainsi que la survenue d’une infection à j1 ou pré-existante à la transplantation ont été recueillies. Les analyses statistiques ont été réalisées avec le test de Mann-Whitney. Un syndrome de reperfusion était défini par la survenue d’une chute de la pression artérielle moyenne de 30 % ou plus pendant au moins une minute au cours des 5minutes suivant le déclampage vasculaire [2], ou par la nécessité d’introduire des amines vasoactives, ou de doubler la dose d’amines.

Résultats

Deux cent quatorze patients ont été inclus dans l’étude. Cent seize patients (54,2%) ont présenté un syndrome de reperfusion, avec une valeur médiane de PCT de 13μg/L à j1 (Tableau 1, Fig. 1). Les valeurs de PCT à j1 étaient statistiquement plus élevées (p<0,001) chez les patients ayant présenté un syndrome de reperfusion (Fig. 1). Quatre patients (1,9 %) ont présenté une infection à j1 ou pré-existante à la transplantation. On ne retrouvait pas de différence significative des valeurs de PCT à j1, que les patients soient infectés ou non (p=0,49).

Discussion

La survenue d’un PRS lors d’une TH est associée à une franche élévation des valeurs de PCT à j1, que les patients soient infectés ou non. Ces résultats suggèrent que les lésions d’ischémie-reperfusion survenant lors d’une TH sont responsables d’une élévation de PCT. La physiopathologie de ce phénomène reste mal connue.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A65-A66 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude de concordance des mesures du débit cardiaque par thermodilution et par cardioimpédancemétrie en chirurgie de transplantation hépatique
  • V. Suparschi, E. Le Bihan, D. Saptefrat, H. Ben Abdallah, F. Gloulou, F. Aouati, T. Gauss, C. Paugam-Burtz
| Article suivant Article suivant
  • Chute majeure et précoce du débit sanguin et de la fonction hépatique au cours de la CHIP (chimiothérapie hyperthermique intra-péritonéale) à ventre fermé
  • S. Dupont, P. Masouye

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.