Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Incidence de la stimulation bimodale de la zone de recouvrement fréquentielle acoustique et électrique chez les patients implantés cochléaires avec fréquences graves préservées - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.478 
J. Henry , F. Lefevre, G. Bescond, B. Godey
 CHU de Rennes, Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Chez des patients ayant des fréquences graves résiduelles, la stimulation électro-acoustique permet une meilleure perception prosodique et une meilleure intelligibilité que la stimulation électrique simple. Lorsque l’insertion du porte-électrodes recouvre une partie de la zone de fréquences résiduelles, faut-il désactiver les électrodes de la zone de recouvrement, ou la stimulation bimodale électrique et acoustique d’une même zone fréquentielle est-elle pertinente ?

Matériel et méthodes

15 patients implantés cochléaires ayant des fréquences graves résiduelles stimulantes acoustiquement ont été étudiés. Les test auditifs étaient des listes de 20 syllabes répétées 3 fois, délivrées à 65dB, lors d’une stimulation électrique seule, lors d’une stimulation acoustique seule et lors d’une stimulation électroacoustique. Les caractéristiques temporelles (facteur de crête, profondeur de modulation, dynamique et valeur RMS) des confusions syllabiques étaient analysées par le logiciel ATEC (audiological temporal enveloppe analysis) par bandes de fréquences. Un scanner du rocher était réalisé pour chaque patient oreille implantée, la taille et la longueur de la cochlée étaient calculées, et la répartition fréquentielle pour chaque électrode était déterminée. La zone cochléaire acoustiquement fonctionnelle et recouverte par le porte électrode était calculée. Les confusions étaient étudiées par bandes de fréquence au niveau de la zone de recouvrement.

Résultats

Le délai moyen entre l’implantation et les tests était de 35,5 mois. La fréquence de coupure était en moyenne à 892Hz. La profondeur moyenne d’insertion de l’électrode apicale était de 24,9mm pour une longueur de cochlée moyenne de 33,53mm. La zone de recouvrement électroacoustique était en moyenne de 4,05mm. En analyse ATEC le pourcentage de phonèmes reconnus était de 56 % en stimulation mixte, 48 % avec IC seul et 19,1 % avec ACA seule. Le taux de confusions phonémiques global des indices des enveloppes temporelles (IC+ACA vs. IC) était de 15,7 % vs. 17,8 % pour le facteur de crête ; 17,7 % vs. 20,1 % pour la profondeur de modulation ; 16,3 % vs. 18,4 % pour la dynamique et 24,1 % vs. 27,9 % pour la valeur RMS. Le taux de confusions phonémiques des zones de recouvrement électroacoustique (respectivement IC+ACA/IC/ACA) était de 14,3 %/17 %/22 % pour le facteur de crête ; 22,5 %/28,8 %/35 % pour la profondeur de modulation ; 18,1 %/24,3 %/30 % pour la dynamique et 26,9 %/31,3 %/47 % pour la valeur RMS.

Conclusion

Ces résultats montre que la stimulation électroacoustique est plus performante que la stimulation électrique seule. L’analyse en bande de fréquence semble montrer que la stimulation bimodale d’une même zone cochléaire ne perturbe pas la compréhension. Ces résultats suggèrent qu’il n’est pas nécessaire de désactiver les électrodes les plus basales chez des patients bénéficiant d’une stimulation électroacoustique si ces électrodes recouvrent une partie de cochlée acoustiquement fonctionnelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A101 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le décalage entre la fréquence de stimulation et la tonotopie des neurones cochléaires retarde et diminue les scores de perception de la parole
  • F. Venail, C. Mathiolon, S. Menjot de champfleur, F. Sterkers, M. Mondain, A. Uziel
| Article suivant Article suivant
  • Implantation cochléaire avec préservation auditive : impact sur la carte de réglage postopératoire
  • T. Mom, A. Bachy, I. Djennaoui, L. Gilain, P. Avan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.