Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Surveillance des cancers thyroïdiens à bas risque - 11/10/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.07.034 
L. Leenhardt  : Pr, C. Buffet : Dr
 Unité Thyroïde, Tumeurs endocrines, Service de Médecine Nucléaire, Hopital la Pitié, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les consensus français et européen pour la prise en charge des cancers thyroïdiens différenciés, définissent, par la classification pTNM initiale, les cancers à très faible risque de récidive : pT1a, unifocal, N0, M0 et à faible risque de récidive : pT1a, multifocal ou pT1b, ou pT2, N0/Nx, M0. Dans ces cas, les indications d’ablation par 131I doivent être sélectives et individualisées, tenant compte du dosage post-opératoire de la Tg associé à une échographie cervicale. Une radioactivité minimale doit être privilégiée (1100 voire 740 mBq) après stimulation par rh-TSH. Le suivi des patients ayant reçu une dose ablative d’131I comprend un dosage de Tg stimulée (rh-TSH) associé à une échographie cervicale 6–12mois après ablation. L’apparition de dosages de Tgus remet en cause la nécessité de cette stimulation systématique. Les recommandations européennes pour le suivi échographique de ces patients conseillent de ne pas répéter systématiquement l’échographie cervicale lors du suivi. L’interprétation de petites images non significatives est source d’anxiété pour un risque faible de récidive de l’ordre de 3 % à 10ans. La réalisation d’une dernière échographie 5 à 7ans après la prise en charge initiale, est proposée. Chez les patients à faible risque de récidive et en rémission, il est démontré qu’il n’y a aucun bénéfice à obtenir une TSH freinée. Ces nouvelles approches devraient permettre de réduire le coût du traitement et du suivi, de diminuer les effets secondaires liés au traitement (131I, freinage de la TSH) et d’améliorer la qualité de vie d’un grand nombre de patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 5-6

P. 258-259 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gestion des apnées du sommeil par l’endocrinologue-diabétologue
  • P. Böhme, L. Meyer
| Article suivant Article suivant
  • Un nouveau marqueur du risque cardiovasculaire : le score calcique
  • D. Rosenbaum

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.