Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infection cutanée primitive à Streptomyces albidoflavus - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.105 
M.-L. Cappelletti a, , C. Bulai Livideanu a, M.-P. Kostantinou a, C. Pauwels a, J. Lourtet b, C. Segonds b, L. Cavalié b, V. Rodriguez-Nava c, E. Tournier d, N. Marty b, M. Grare b, C. Paul a
a Dermatologie, université Paul-Sabatier, CHU de Toulouse, Toulouse, France 
b Laboratoire de bactériologie-hygiène, CHU de Toulouse, Toulouse, France 
c Observatoire français des nocardioses, faculté de pharmacie, Lyon, France 
d Anatomopathologie, CHU Purpan, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les Streptomyces sont des bactéries Gram positif, saprofites du sol et des végétaux en décomposition, appartenant à l’ordre des Actinomycètes. En dehors des mycétomes, ils occasionnent rarement des infections chez l’homme.

Nous décrivons un cas d’infection cutanée primitive à Streptomyces chez un patient sans immunosuppression connue.

Observations

Un homme âgé de 61 ans est venu en consultation en automne 2013 pour l’apparition de lésions prurigineuses, papulo-vésiculeuses, parfois à disposition arciforme, parfois groupées herpétiforme. Ces lésions étaient apparues sur les bras trois semaines après avoir réalisé des travaux de toitures. Les lésions se sont progressivement étendues sur le tronc et les membres inférieurs, sans altération de l’état général. Ses principaux antécédents médicaux étaient un diabète bien équilibré, une cardiopathie ischémique et un terrain atopique.

Les prélèvements cutanés réalisés au niveau des membres inférieurs ont été mis en culture et les colorations Gram/Ziehl réalisées identifiaient initialement Nocardia sp. L’identification par séquençage du RNA 16S et les tests de susceptibilité aux antibiotiques réalisés successivement au Centre de référence de Lyon sur les prélèvements cutanés ont permis la rectification du diagnostique et l’identification de Streptomyces albidoflavus. Celui-ci était identifié également sur les échantillons de poussière prélevés sur le toit de la maison du patient.

Le patient a été traité initialement par six semaines de triméthoprim-sulfaméthoxazole puis, devant la recrudescence des lésions et après antibiogramme, par trois mois de doxycycline, avec résolution complète des lésions.

Le bilan d’extension n’a identifié aucune lésion profonde et aucun argument pour une immunodéficience.

Discussion

Il s’agit d’un cas exceptionnel d’infection cutanée primitive à Streptomyces sp. chez un patient immunocompétent après exposition de matériel contaminé. Cela était favorisé probablement par le terrain atopique.

Le caractère vésiculeux, la disposition des lésions, leur extension et la contamination par la poussière du toit font la singularité de notre cas.

Peu d’infections à Streptomyces sont décrites dans la littérature et dans la majorité il s’agit de mycétomes ou d’infections invasives, souvent dans un contexte d’immunosuppression. Il n’y a pas de consensus sur la prise en charge.

Le diagnostic est également compliqué et requiert une corrélation clinique et microbiologique.

Conclusion

Notre cas rappelle aussi l’importance d’un examen bactériologique spécialisé pour ne pas méconnaître ce type d’infection cutanée, peu connue et peu documentée dans la littérature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Aerobic actinomycetes, Cutaneous infection, Streptomyces


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S269 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infections cutanées à coelomycètes en France (2005–2014)
  • S. Guégan, D. Garcia-Hermoso, K. Sitbon, O. Lortholary, Groupe français d’Étude des mycoses
| Article suivant Article suivant
  • Syphilis récidivante : facteurs de risque et caractéristiques cliniques et biologiques
  • M. Tardieu, J. Mullaert, P. Gerhardt, S. Grabar, N. Dupin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.