Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Télangiectasies cutanéo-muqueuses diffuses induites par l’anticorps conjugué TDM-1 - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.113 
V. Sibaud a, , P. combemale b, R. niec c, J.-P. delord a, K. Busam d, M. Lacouture e
a Unité de recherche clinique, institut universitaire du cancer, Toulouse-Oncopole, toulouse, France 
b Dermatologie, institut Léon-Bérard, Lyon, France 
c Cornell university, Memorial Sloan Kettering hospital, New York city, États-Unis 
d Pathology department, Memorial Sloan Kettering hospital, New York city, États-Unis 
e Dermatology, Memorial Sloan Kettering hospital, New York city, États-Unis 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’anticorps conjugué TDM-1, associant le trastuzumab à la chimiothérapie cytotoxique emtansine, permet d’améliorer significativement la survie globale des patientes traitées pour cancer du sein métastatique HER2 positif. Des effets indésirables dermatologiques n’ont été que très rarement individualisés jusqu’ici avec cette molécule. Nous rapportons ici une série de 6 patientes traitées par TDM-1 développant des télangiectasies diffuses, parfois associées à des épisodes hémorragiques.

Observations

Les six patientes étaient traitées par TDM-1 (3,6 mg/kg toutes les trois semaines), pour cancer du sein métastatique HER2+. Les télangiectasies se développaient progressivement et prédominaient sur le tronc, associées à un tropisme palmaire chez 4 d’entre elles. Le délai d’apparition était de 2 à 14 mois. Ces lésions vasculaires induites prenaient surtout l’aspect d’angiomes stellaires caractéristiques, et plus rarement de lésions artérioveinulaires. Certaines patientes présentaient plus de 50 éléments en place. Une caractérisation histologique, couplée à un immunomarquage, était réalisée dans la moitié des cas. Des lésions muqueuses concomitantes et de même aspect clinique étaient notées dans un cas sur le palais mou et la muqueuse jugale. Deux patientes présentaient plusieurs épisodes de saignement muqueux (épistaxis de grade 2, nécessitant une cautérisation en urgence) ou cutané (d’une lésion induite du pouce, de grade 3) nécessitant l’arrêt définitif du traitement dans ce dernier cas. Il n’y avait pas de thrombopénie associée dans ces deux cas.

Discussion

L’anticorps conjugué TDM-1 est en cours d’enregistrement en Europe. Le développement profus de télangiectasies cutanéo-muqueuses n’a jamais été rapporté jusqu’ici ni avec cette molécule, ni avec le trastuzumab ou l’emtansine seuls. La description clinique strictement similaire de ces lésions vasculaires chez nos patients, de façon multicentrique et internationale, ne nous apparaît en aucun cas être une coïncidence. Les effets indésirables les plus fréquents du TDM-1 sont l’asthénie, les diarrhées, la cytolyse hépatique et surtout des épisodes hémorragiques dans plus de 25 % des séries, attribués aux thrombopénies induites par ce traitement. Cependant, ces dernières sont les plus souvent de grade 1. De plus, il a été rapporté, comme chez deux de nos patients, plusieurs cas d’hémorragies muqueuses – parfois fatales – en dehors de tout contexte thrombopénique. La description de ces télangiectasies induites n’est donc pas anecdotique. On peut suggérer que, comme avec les télangiectasies hémorragiques héréditaires, les saignements observés avec le TDM-1 seraient favorisés dans un certain nombre de cas par ces lésions vasculaires secondaires.

Conclusion

Une évaluation cutanéo-muqueuse prospective, clinique et histologique, apparaît aujourd’hui indispensable étant donné le nombre de patientes qui seront concernées par ce nouveau traitement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hémorragies, TDM 1, Télangiectasies


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S273 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Toxicité cutanée sévère apparue sous vémurafénib
  • L. Peuvrel, A. Brocard, G. Quéreux, M. Saint-Jean, A. Khammari, B. Dréno
| Article suivant Article suivant
  • Une baisse de la dose érythémateuse minimale (DEM) en UVA est un marqueur significatif de photosensibilité médicamenteuse
  • C. Brugière, C. Morice, A. Moreau, I. Lebreuilly, C. Creveuil, L. Verneuil

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.