Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dermatophytose granulomateuse exubérante dans les suites d’une transplantation rénale - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.514 
V. Doffoel Hantz 1, , C. Roux 1, M. Essig 2, J.-C. Aldigier 2
1 Dermatologie, cabinet médical, clinique François-Chénieux, Limoges cedex 1, France 
2 Néphrologie, CHU Dupuytren, Limoges, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Si les dermatophyties superficielles sont bien connues des dermatologues, les formes profondes localisées ou cutanéoviscérales, sont rarement rapportées.

Nous décrivons une observation didactique de granulomes dermatophytiques cutanés profus survenus chez un patient transplanté rénal.

Observations

Un patient de 57ans, caucasien, transplanté rénal depuis 6mois suite à une polykystose hépatorénale familiale, était adressé en consultation de dermatologie pour l’efflorescence de nodules prurigineux des membres inférieurs évoluant depuis plusieurs semaines. La symptomatologie avait débuté par l’apparition de plaques érythématosquameuses d’évolution centrifuge alors que le patient séjournait en soins intensifs. Son traitement immunosuppresseur associait tacrolimus et mycophénolate mofétil. Les suites avaient été favorables mais les plaques s’étaient peu à peu étendues, résistant aux traitements antifongiques locaux et au fluconazole. L’évolution avait été marquée par l’apparition de nodules verruqueux multiples aux 2 jambes, très prurigineux, de disposition sporotrichoïde. Certains nodules présentaient à leur surface de multiples microulcérations. Le patient était apyrétique, l’état général conservé, les aires ganglionnaires libres de toute adénopathie.

Une biopsie profonde objectivait un infiltrat inflammatoire granulomateux et des filaments mycéliens dans le derme attestant le diagnostic de mycose profonde. Les prélèvements à la recherche d’une mycobactérie atypique s’avéraient négatifs. Le diagnostic de dermatophytose exubérante avec granulomes de Majocchi était retenu et un traitement oral par terbinafine débuté. L’évolution était favorable avec une régression de la symptomatologie dermatologique en 6 semaines.

Discussion

Les dermatophytoses exubérantes limitées à la peau sont rares, et leur sémiologie polymorphe. Néanmoins l’association de plaques érythématosquameuses évoquant un herpès circiné profus à des nodosités dermohypodermiques polyfistulisées et à des placards pseudotumoraux verruqueux doit faire évoquer le diagnostic. Un état d’immunodépression est nécessaire à la survenue de cette infection fongique profonde, sur un terrain génétiquement prédisposé. L’enjeu en l’absence de traitement est la survenue d’une maladie dermatophytique cutanéoviscérale. Elle a été initialement décrite en Afrique du Nord et dans un contexte de forte consanguinité. Elle commence tôt dans la vie et évolue longtemps comme une dermatophytie extensive avant que le parasitisme n’envahisse le derme et l’hypoderme, les ganglions et les viscères. Il s’agit d’une affection grave, engageant le pronostic vital malgré le progrès des antifongiques.

Conclusion

Les dermatophytoses granulomateuses exubérantes sont une complication infectieuse rare mais grave du patient greffé d’organe. Elles doivent être traitées rapidement pour limiter le risque d’évolution vers des formes cutanéoviscérales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatophytose, Granulome de Majjochi, Immunodépression


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S458 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dermatophytose profonde à Microsporum canis chez un patient immunocompétent
  • D. Guedes De Carvalho, E. Pape, M. Bataille, E. Delaporte, D. Staumont-Sallé
| Article suivant Article suivant
  • Profil épidémiologique, clinique et mycologique des teignes dans la région de Marrakech
  • H. Atarguine, E.M. El mezouari, A. Ouakrim, O. Hocar, N. Akhdari, R. Moutaj, S. Amal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.