Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude des transports ioniques à partir de cellules épithéliales nasales prélevées par brossage pour le diagnostic des formes atypiques de mucoviscidose - 02/12/14

Doi : 10.1016/j.rmr.2014.06.021 
A. Lorot, V. Prulière Escabasse
 INSERM U955 équipe11, Hôpital H. Mondor, 51, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Organisation

Travail réalisé sous la direction de V. Prulière Escabasse.

Introduction

La pathologie pulmonaire dans la mucoviscidose est liée à la déshydratation du liquide de surface induite par la levée d’inhibition du canal chlorure CFTR sur le canal ENaC. Le diagnostic de mucoviscidose repose actuellement sur l’association d’une atteinte sino-pulmonaire avec la découverte de deux mutations du gène CFTR et/ou un test de la sueur positif (>60mmol/L). Un nombre important de patients atteints de formes atypiques de mucoviscidose (pathologie sino-pulmonaire, une seule mutation du gène CFTR et/ou un test de la sueur intermédiaire entre 30 et 60mmol/L) ne sont pas dépistés par ces techniques et s’avèrent secondairement être d’authentiques cas de mucoviscidose. Actuellement, la mesure de la différence de potentiel nasal in vivo (DPN), qui évalue le transport de chlore dans l’épithélium nasal, est proposée pour le diagnostic de ces formes atypiques. Cependant la DPN, dépendante des conditions locales au moment de l’analyse et de la compliance du patient, n’offre pas toujours la possibilité de conclure au diagnostic de mucoviscidose.

Objectif principal

Établir un nouveau test pour le diagnostic des formes atypiques de mucoviscidose en analysant les transports ioniques de cellules épithéliales nasales (CENH) récupérées par brossage nasal.

Population et méthodes

Trois groupes de patients ont été comparés : mucoviscidose (n=6), mucoviscidose atypique (n=5) et témoins (n=7). Les CENH ont été cultivées en interface air-liquide et analysées à j15 afin de mesurer en courant de court-circuit : le courant basal, le courant amiloride sensible et le courant AMP cyclique dépendant. Les résultats en courant de court-circuit ont ensuite été comparés à ceux de la DPN pour les patients atteints de mucoviscidose atypique. La différenciation des cultures primaires a été analysée à l’aide de marquages immunohistochimiques.

Résultats

Les cultures primaires issues de CENH récoltées par brossage reproduisent un épithélium différencié (cilié et sécrétoire) exprimant la protéine CFTR à l’apex des cellules. Les résultats du courant de court-circuit montrent que le courant AMP cyclique dépendant est significativement diminué chez les patients atypiques par rapport aux témoins et est équivalent aux valeurs des patients atteints de mucoviscidose. À l’inverse le courant amiloride sensible chez les patients atypiques est comparable aux sujets témoins. La mesure de la DPN chez les patients atypiques retrouve le même défaut de transport de chlore sans anomalie du transport de sodium.

Conclusion

Cette étude montre que l’analyse des transports ioniques dans les cultures primaires de CENH prélevées par brossage nasal est un test reproductible et fiable pour le diagnostic de la mucoviscidose, particulièrement chez les patients au profil atypique. Ce modèle de culture et d’analyse des transports ioniques à partir de brossages ouvre la perspective de tester de nouvelles molécules visant à corriger le défaut de fonction de CFTR.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 9

P. 882-883 - novembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet de la sédation sur le contrôle cortical de la ventilation
  • M. Le Corre, M. Raux, T. Similowski
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome d’hypoventilation alvéolaire central congénital : apport d’un modèle murin PHOX2B conditionnel, physiologie et perspectives thérapeutiques
  • L. Luu-Eschard, A. Denjean, J. Gallego

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.