Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Vers une quantification de la dominance oculaire pour une meilleure prise en charge des pathologies de l’œil - 17/04/15

Doi : 10.1016/j.jfo.2014.10.009 
R. Chaumillon a, N. Alahyane b, P. Senot b, J. Vergne b, C. Lemoine b, K. Doré-Mazars b, c, J. Blouin a, D. Vergilino-Perez b, c, A. Guillaume a, , d
a CNRS, UMR 7291, FR 3C FR 3512, laboratoire de neurosciences cognitives, Aix Marseille université, 3, place Victor-Hugo, 13331 Marseille cedex 3, France 
b EA 7326, laboratoire de vision, d’action et de cognition, IUPDP, INC, université Paris Descartes, sorbonne Paris Cité, 92774 Boulogne-Billancourt, France 
c Institut universitaire de France, 23, quai de Conti, 75270 Paris, France 
d Department of psychology, New York university, 6, Washington Place, 10003 New York, États-Unis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Notre œil dominant est celui que nous choisissons inconsciemment lorsque nous avons à réaliser des tâches monoculaires. Dans le domaine de la clinique neuro-ophtalmologique, il est démontré que la dominance oculaire (DO) joue un rôle de premier plan dans bon nombre de pathologies de l’œil. Par ailleurs, la quantification précise de cette DO s’avère être primordiale dans le cadre de certaines techniques chirurgicales. Cependant, l’intensité de la DO ne peut pas être évaluée par les tests classiquement utilisés en préopératoire.

Matériel et méthodes

Pour mieux comprendre ce phénomène de DO, nous étudions ses conséquences sur les plans comportemental et neurophysiologique (expérimentations 1 et 2). À partir de ces nouvelles connaissances, nous suggérons une méthode permettant de mieux quantifier la DO (expérimentation 3).

Résultats

Nous mettons ici en évidence une influence de la DO au niveau de la motricité de la main, ainsi qu’au niveau de la vitesse des transferts interhémisphériques. De plus, nous montrons qu’une analyse de la dynamique des saccades oculaires permet d’aboutir à une détermination plus précise de l’intensité de la DO (marquée, non marquée).

Conclusion

Dans l’ensemble, cette meilleure compréhension du phénomène de DO couplée à l’analyse de la dynamique des saccades pourrait, à court ou moyen terme, conduire à la mise en place d’une batterie de tests rapides et relativement simples permettant d’attribuer à chaque patient un degré de DO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The dominant eye is defined as the one we unconsciously choose when we have to perform monocular tasks. In the field of clinical neuro-ophthalmology, it is well-established that ocular dominance plays a key role in several eye diseases. Furthermore, the accurate quantification of ocular dominance is crucial with regard to certain surgical techniques. However, classical preoperative tests cannot determine the amount of ocular dominance.

Materials and methods

In order to obtain further insight into the phenomenon of ocular dominance, we study its influence at behavioral and neurophysiological levels (experiments 1 and 2). Based on these new data, we suggest a method to improve quantification of ocular dominance (experiment 3).

Results

We demonstrate that ocular dominance has an influence on hand movements and on interhemispheric transfer time. Moreover, we show that an analysis of the dynamics of saccades allows us to sort out participants with strong or weak ocular dominance.

Conclusion

In conclusion, this better understanding of the phenomenon of ocular dominance, coupled with the analysis of saccadic dynamics, might, in the short or medium term, lead to the establishment of a quick and straightforward battery of tests allowing determination of the amount of ocular dominance for each patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dominance oculaire, Substrats neurophysiologiques, Quantification, Neuro-ophtalmologie

Keywords : Ocular dominance, Neurophysiological substrates, Quantification, Neuro-ophthalmology


Plan


 Cet article a fait l’objet d’une présentation orale lors du congrès de la Société française d’ophtalmologie 2014.


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 4

P. 322-332 - avril 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du recours à l’anesthésiste-réanimateur lors de la chirurgie de la cataracte réalisée sous anesthésie topique
  • L. Bouvet, A.-L. Calderon, C. Augris-Mathieu, N. Diot-Junique, M.-P. Benoit, E. Boselli, J. Fleury, C. Burillon, B. Allaouchiche
| Article suivant Article suivant
  • Épithélite rétinienne aiguë : apport de la tomographie par cohérence optique en Spectral Domain
  • M. Benlahbib, L. Meziani, J. Akesbi, J.-P. Nordmann

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.