Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Recommandations techniques et règles de bonne pratique pour la coloration de May-Grünwald-Giemsa : revue de la littérature et apport de l’assurance qualité - 06/08/15

Doi : 10.1016/j.annpat.2015.05.019 
Eric Piaton a, , Monique Fabre b, Isabelle Goubin-Versini c, Marie-Françoise Bretz-Grenier d, Monique Courtade-Saïdi e, Serge Vincent f, Geneviève Belleannée g, Françoise Thivolet a, Jean Boutonnat h, Hervé Debaque i, Jocelyne Fleury-Feith j, Philippe Vielh f, Béatrix Cochand-Priollet k,

pour la Société française de cytologie clinique (SFCC)

Caroline Egelé l, Jean-Pierre Bellocq l, Jean-François Michiels m

pour l’Association française d’assurance qualité en anatomie et cytologie pathologiques (AFAQAP)

a Centre de pathologie Est, hospices civils de Lyon, hôpitaux de Lyon, université Claude-Bernard Lyon 1, 59, boulevard Pinel, 69677 Bron cedex, France 
b Service d’anatomie et cytologie pathologiques, hôpital universitaire Necker-Enfants malades, université Paris Descartes, 75015 Paris, France 
c Laboratoire d’anatomopathologie, centre hospitalier René-Dubos, 95300 Cergy-Pontoise, France 
d Cabinet de pathologie, 67000 Strasbourg, France 
e Département d’anatomie et cytologie pathologiques, IUC Toulouse Oncopole, 31100 Toulouse, France 
f Unité de cytopathologie, institut Gustave-Roussy, 94805 Villejuif cedex, France 
g Service d’anatomie et cytologie pathologiques, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux, 33600 Pessac, France 
h UF de cytologie pathologique, institut de biologie et de pathologie, CHU de Grenoble, 38700 La Tronche, France 
i Cabinet de pathologie, SCP des Drs Bloget et Declerck, 77210 Avon, France 
j Service d’anatomie et cytologie pathologiques, hôpital Tenon, GHU Est, 75020 Paris, France 
k Service d’anatomie et cytologie pathologiques, université Paris Descartes, hôpitaux universitaires Paris Centre, site Cochin, AP–HP, 75014 Paris, France 
l Département de pathologie, hôpital de Hautepierre, CHU de Strasbourg, 67200 Strasbourg, France 
m Service d’anatomie et cytologie pathologiques, hôpital Pasteur, CHU de Nice, 06001 Nice cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La coloration de May-Grünwald-Giemsa (MGG) fait partie des colorations polychromes dites « de Romanowsky » avec celles de Leishman, de Giemsa et de Wright. Méthode de référence de l’hématologie, elle est quotidiennement utilisée en cytopathologie pour l’étude des appositions ganglionnaires, des étalements et des spots de centrifugation de liquides biologiques. Les auteurs détaillent et commentent les étapes pré-analytiques et analytiques de la coloration de MGG après analyse de la bibliographie et prise en compte des résultats du test « colorations cytologiques sur appositions ganglionnaires » conduit en 2013. Ce test a impliqué l’Association française d’assurance qualité en anatomie et cytologie pathologiques (AFAQAP) et la Société française de cytologie clinique (SFCC). Les recommandations incluent un séchage rapide à l’air, une fixation au méthanol ou par le May-Grünwald pur pendant 3 à 10minutes, une coloration en deux temps : May-Grünwald à 50 % dans un tampon pH 6,8 (v/v, 3 à 5minutes), suivi de Giemsa tamponné à 10 % (10 à 30minutes), et un rinçage à l’eau courante (1 à 3minutes). L’évaluation doit être effectuée sur les hématies et les leucocytes, et non sur les cellules tumorales. Avec un pH maîtrisé, les hématies doivent apparaître rose orangé ou chamois (ni vertes, ni bleues). Le cytoplasme des polynucléaires doit être quasi transparent, avec des granulations bien visibles. On recommande de tester la coloration en cas d’automatisation, cette dernière étant garante de reproductibilité. Bien que la coloration de MGG reste la référence, le Diff-Quik® peut être utilisé valablement en extemporané.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

May–Grünwald–Giemsa (MGG) stain is a Romanowsky-type, polychromatic stain as those of Giemsa, Leishman and Wright. Apart being the reference method of haematology, it has become a routine stain of diagnostic cytopathology for the study of air-dried preparations (lymph node imprints, centrifuged body fluids and fine needle aspirations). In the context of their actions of promoting the principles of quality assurance in cytopathology, the French Association for Quality Assurance in Anatomic and Cytologic Pathology (AFAQAP) and the French Society of Clinical Cytology (SFCC) conducted a proficiency test on MGG stain in 2013. Results from the test, together with the review of literature data allow pre-analytical and analytical steps of MGG stain to be updated. Recommendations include rapid air-drying of cell preparations/imprints, fixation using either methanol or May–Grünwald alone for 3–10minutes, two-step staining: 50% May–Grünwald in buffer pH 6.8 v/v for 3–5minutes, followed by 10% buffered Giemsa solution for 10–30minutes, and running water for 1–3minutes. Quality evaluation must be performed on red blood cells (RBCs) and leukocytes, not on tumour cells. Under correct pH conditions, RBCs must appear pink-orange (acidophilic) or buff-coloured, neither green nor blue. Leukocyte cytoplasm must be almost transparent, with clearly delineated granules. However, staining may vary somewhat and testing is recommended for automated methods (slide stainers) which remain the standard for reproducibility. Though MGG stain remains the reference stain, Diff-Quik® stain can be used for the rapid evaluation of cell samples.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : May-Grünwald, Giemsa, Wright, Romanowsky, Coloration, Cytologie, Standardisation, Assurance qualité

Keywords : May–Grünwald, Giemsa, Wright, Romanowsky, Stain, Cytopathology, Standardization, Quality assurance


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 4

P. 294-305 - août 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Manifestations dermatologiques des gammapathies monoclonales : apport de l’histopathologie cutanée
  • Caroline Lacoste, Saskia Ingen-Housz-Oro, Nicolas Ortonne
| Article suivant Article suivant
  • Pathologie tumorale du péritoine : introduction
  • Jean-Christophe Sabourin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.