Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Chirurgie des perforations septales - 01/01/00

[46-135]
Jean-Marc Thomassin : Professeur des Universités, praticien hospitalier, chef de service
Frédéric Braccini : Chef de clinique-assistant
Karine Gabert : Interne des Hôpitaux
Jean-Philippe Epron : Chef de clinique-assistant
Fédération oto-rhino-laryngologique, groupe hospitalier de la Timone, 13385 Marseille cedex 5 France
fr

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 14
Iconographies 30
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Techniques chirurgicales - Tête et cou
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Le plus souvent asymptomatiques, les perforations septales sont volontiers des découvertes d'examen clinique.

Ailleurs, elles se manifestent par une rhinite croûteuse, des épistaxis récidivantes ou des sifflements.

L'origine de ces perforations est dominée par l'étiologie iatrogène (septoplastie) mais l'enquête diagnostique poussée amène parfois à découvrir des affections plus rares (maladie de Wegener, sarcoïdose) ou inavouée (cocaïne).

Lorsqu'elles sont symptomatiques, ces perforations représentent des « challenges » chirurgicaux qui découragent volontiers les praticiens.

Le choix thérapeutique se fait entre les obturateurs septaux (silicone) et la chirurgie.

Les boutons septaux constituent un procédé intéressant par la simplicité de leur mise en place mais exposent à des complications dominées par l'intolérance muqueuse ou l'extrusion.

Il s'agit de traitement de choix chez les sujets fragiles ou ne désirant pas d'acte chirurgical plus lourd.

La chirurgie conventionnelle est rendue délicate par l'accès étroit des fosses nasales et la tendance spontanée à la rétraction des lambeaux.

Les techniques opératoires sont nombreuses et le choix du type de chirurgie dépend de la taille, de la topographie de la perforation et de l'expérience de l'opérateur.

Pour les perforations inférieures à 1 cm[sup2 ], les techniques utilisent la taille de lambeaux mucopérichondraux et/ou mucopériostés.

Pour les perforations plus importantes, il faut recourir à un lambeau composite buccal avec pédicule gingivolabial en deux temps.

Ainsi, toutes les perforations septales peuvent pratiquement être traitées chirurgicalement avec les méthodes décrites.

Les boutons septaux obturateurs ne sont réservés qu'aux cas où il existe une contre-indication chirurgicale.



Mots-clés : nez, perforations septales, repositions chirurgicales

Plan

fr

© 2000  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.