Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitements comparés de la néovascularisation cornéenne : injections sous-conjonctivales de bévacizumab et/ou photothérapie dynamique - 08/12/15

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.06.006 
J. Hamdan a, , M. Boulze a, A. Aziz b, G. Alessi c, L. Hoffart a
a Service d’ophtalmologie, hôpital de la Timone, AP–HM, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 
b Service d’ophtalmologie, hôpital Nord, AP–HM, chemin des Bourrely, 13915 Marseille cedex 20, France 
c Service d’ophtalmologie, centre hospitalier du Pays d’Aix, avenue des Tamaris, 13616 Aix-en-Provence, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Évaluer et comparer l’efficacité d’une injection sous-conjonctivale de bévacizumab et de la photothérapie dynamique (PDT) ou de leur association sur la réduction de la néovascularisation cornéenne.

Méthode

Séries de cas comparant sept yeux de 7 patients présentant une néovascularisation cornéenne secondaire. Les patients étaient randomisés en trois groupes : le groupe A recevait une seule injection sous-conjonctivale de bévacizumab de 10mg (0,4mL), le groupe B une séance de PDT avec vertéporfine (6mg/m2) sur la zone néovascularisée et le groupe C un traitement combiné associant une injection sous-conjonctivale de bévacizumab à une séance de PDT réalisées à 7jours d’intervalle. Les modifications morphologiques de la néovascularisation cornéenne ont été évaluées par analyse semi-automatique de photographies biomicroscopiques numériques avant traitement, puis à 1 mois et 6 mois après le début du traitement.

Résultats

Il a été observé chez l’ensemble des patients une régression de la surface cornéenne néovascularisée à 1 mois. La surface néovascularisée, tous les groupes confondus, a montré une diminution au premier mois après traitement et cette évolution s’est poursuivie jusqu’au 6emois. On note une réduction de la surface cornéenne néovascularisée de 34,05±8,28 % dans le groupe traité par injections sous-conjonctivales de bévacizumab (groupe A), de 42,06±28,36 % dans le groupe traité par PDT seule (groupe B) et de 51,67±18,93 % dans le groupe traité par thérapie combinée (groupe C) à 6 mois. Une procédure combinée associant une injection sous-conjonctivale suivie à 7jours d’une séance de PDT montre une tendance à la supériorité de ce traitement combiné dans la régression de la néovascularisation cornéenne. Aucun effet secondaire local ou systémique grave n’a été relevé.

Conclusion

Les résultats à moyen terme montrent que la thérapie combinée par injection sous-conjonctivale de bévacizumab et PDT aurait tendance à être plus efficace sur les néovaisseaux cornéens par rapport aux monothérapies. Elle permettrait d’améliorer le pronostic des kératoplasties transfixiantes. Une étude randomisée, multicentrique, incluant un effectif plus important est nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To evaluate and compare the efficacy of subconjunctival bevacizumab injections alone, photodynamic therapy alone and combined treatments for reduction of corneal neovascularization.

Methods

This study was conducted as a prospective case series. A total of seven eyes of 7 patients with corneal neovascularization caused by ocular surface disorders including fungal infectious keratitis and penetrating keratoplasty were included in the study. Patients were randomized into the three following groups: patients in group A received a single subconjunctival injection of 10mg (0.4mL) of bevacizumab, patients in group B were treated with photodynamic therapy with verteporfin (6mg/m2) to the neovascularized area and those in group C received a subconjunctival injection of bevacizumab and photodynamic therapy 7 days later. Morphological changes in neovascularization were evaluated over 6 months using slit-lamp biomicroscopy and digital corneal photography. A computer-assisted semi-automatic analysis of the area of corneal neovascularization was performed with Image J software.

Results

Recession of corneal vessels was observed in all eyes at 1 month post-treatment. The neovascularized surface area in all groups combined showed a decrease in the first month after treatment and this decrease continued up to the 6th month. The surface area of corneal neovascularization decreased by 34.05±8.28% in group A (subconjunctival injection of bevacizumab), by 42.06±28.36% in group B (photodynamic therapy with verteporfin) and by 51.67±18.93% in group C (combined subconjunctival injection of bevacizumab and photodynamic therapy). A combined treatment consisting of a subconjunctival injection followed by a PDT session 7 days later might be more effective for the treatment of corneal neovascularisation. No serious local or systemic adverse events were observed.

Conclusions

Our medium-term results suggest that combined subconjunctival injection of bevacizumab and photodynamic therapy with verteporfin might be used safely and effectively to reduce corneal neovascularization surface. This combined therapy may show a tendency toward greater efficacy than the individual monotherapies. Controlled prospective randomized multicentric trials with a larger sample size are necessary to assess long-term efficacy and to confirm these results.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Inhibiteur de l’angiogenèse, Néovascularisation cornéenne, Photothérapie dynamique

Keywords : Angiogenesis inhibitor, Corneal neovascularization, Photodynamic therapy


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 10

P. 924-933 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Établissement d’un arbre décisionnel diagnostique dans les orbitopathies inflammatoires non basedowiennes chroniques – à propos de 61 patients
  • A. Gavard-Perret, J. Lagier, J. Delmas, J. Delas, J.-P. Adenis, P.-Y. Robert
| Article suivant Article suivant
  • Refractive errors and refractive development in premature infants
  • O. Ozdemir, Z. Ozen Tunay, D. Erginturk Acar, U. Acar

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.