Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Syndrome post-thrombotique - 03/11/16

[19-2040]  - Doi : 10.1016/S2211-0364(16)64139-0 
O. Maleti a : Chirurgien vasculaire, chef de service, M. Lugli a : Chirurgien vasculaire, M. Perrin b,  : Chirurgien vasculaire, ancien interne, ancien chef de clinique des Universités, ancien assistant des Hôpitaux de Lyon
a Département de chirurgie vasculaire, Hôpital Hesperia, Via Arquà, 80/A, 41125 Modène MO, Italie 
b Chirurgie vasculaire, 26, chemin de Décines, 69680 Chassieu, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 20
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Le syndrome post-thrombotique se définit par la présence de symptômes et/ou de signes veineux chroniques secondaires à une thrombose veineuse profonde (TVP) des membres inférieurs. Sur le plan physiopathologique, les deux anomalies les plus importantes sont le reflux et l'obstruction, mais elles sont souvent associées. Deux ans après la survenue d'une TVP traitée par anticoagulants et compression, sa prévalence est de l'ordre de 40 %, mais moins de 5 % sont des formes cliniques sévères. Les facteurs de risque de développer un syndrome post-thrombotique ont été identifiés. Sur le plan clinique, la plupart des symptômes et des signes ne sont pas pathognomoniques, ils sont ceux de la maladie veineuse chronique. Les investigations instrumentales permettent d'affirmer l'étiologie post-thrombotique, mais aucune d'entre elles ne fournit des informations complètes. La décision d'entreprendre ces investigations repose sur les données cliniques, sachant que l'échodoppler veineux est un examen nécessaire mais pas suffisant si l'on envisage un traitement opératoire du syndrome post-thrombotique. L'élément nouveau est la remise en cause de l'efficacité de la compression médicale pour prévenir la survenue d'un syndrome post-thrombotique après TVP et donc de prévenir son aggravation progressive. Les résultats du traitement opératoire du syndrome post-thrombotique et ses indications sont analysés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Chirurgie veineuse profonde, Compression élastique médicale, Insuffisance veineuse chronique, Insuffisance veineuse profonde, Maladie veineuse chronique, Syndrome post-thrombotique, Thrombose veineuse profonde


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Thrombose veineuse profonde des membres inférieurs
  • H. Robert-Ebadi, F. Mahhou Sennouni, M. Righini
| Article suivant Article suivant
  • Léiomyoscarcomes de la veine cave inférieure
  • P. Soury, C. Lepechou, J.-M. Guinebretiere, C. Laurian

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.