Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dried Saliva Spots (DSS), tests immunochimiques de dépistage salivaire et produits stupéfiants - 22/04/17

Doi : 10.1016/j.toxac.2017.03.010 
C. Richeval 1, 2, , M. Nachon-Phanithavong 1, J.-F. Wiart 1, X. Vanhoye 1, L. Humbert 1, J.-M. Gaulier 1, 2, D. Allorge 1, 2
1 Laboratoire de toxicologie, CHRU, Lille, France 
2 EA 4483, université Lille 2, Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Les méthodes alternatives de prélèvement sont adaptées aux situations pour lesquelles le prélèvement d’un échantillon biologique est difficile en raison du lieu ou de l’absence de personnel médical. Ils incluent les DBS (Dried Blood Spots), mais peuvent également concerner d’autres matrices telles que la salive (DSS, Dried Saliva Spots) [1]. L’objectif de ce travail est d’évaluer la faisabilité de l’analyse de DSS récupérés dans des dispositifs usagés de tests immunochimiques de dépistage salivaire de produits stupéfiants (DW, Drugwipe©-5S tests).

Méthodes

Les tests de dépistage salivaire anonymisés et remis au laboratoire par les forces de l’ordre du département du Nord sont photographiés et analysés dans un délai maximal de 10jours, comme suit : 2 patins absorbants (DSS) du dispositif de dépistage sont placés dans du méthanol (300μL) pendant une heure à température ambiante. Après centrifugation, 100μL de surnageant sont additionnés de 50μL d’étalons internes (méthylclonazépam, β-OH-éthylthéophylline, et analogues deutérés), évaporés à sec et repris par 100μL d’un mélange de méthanol/acide formique à 0,1 % et de tampon de formate d’ammonium 5mM à pH 3 (80/20 ; v/v). Une recherche de produits stupéfiants, de principes actifs de médicaments et d’autres toxiques est réalisée dans 15 (i) ou 10μL (ii) de cet extrait : (i) screening non ciblé par LC-HRMS (Xevo G2®-XS QToF, Waters), (ii) screenings « stupéfiants », « médicaments » et « NPS » par LC-MS/MS en MRM (Xevo® T-QS, Waters) [3, 2]. Une estimation des concentrations de stupéfiants présentes dans le DSS a été réalisée à l’aide d’un étalonnage externe (DW non utilisés et échantillons de salive vierge surchargés).

Résultats

Au total, 101 dispositifs de dépistage salivaire ont été récoltés entre janvier et décembre 2016 : 71 positifs (+), 30 négatifs (–). Les résultats des analyses de stupéfiants (SM2=LC-MS/MS en MRM) dans les DSS sont rapportés dans le Tableau 1 ci-joint. Du THC est décelé dans les DSS dans 100 % des DW+et dans 24 % des DW – (LDD du THC par SM2 de l’ordre de 1μg/L de salive). Pour les autres stupéfiants, les résultats sont partiellement discordants et difficilement interprétables en raison d’un effectif limité de DW+et de l’absence d’échantillons sanguins correspondants. Des principes actifs de médicaments (23 cas) ont été décelés [méthadone (4), buprénorphine (2), dextrométhorphane (3), halopéridol (1), amisulpride (2), quétiapine (1), venlafaxine (1), diazépam (1), oxazépam (1), paracétamol (5), warfarine (1), salbutamol (1)], ainsi que des NPS (3 cas) : éthylone, méthylone et MDPV.

Conclusion

Les résultats de cette étude préliminaire sont probants pour le THC et nécessitent d’être complétés pour les opiacés, les amphétamines, la cocaïne et métabolites. Ainsi, il apparaît possible (i) de réaliser des analyses par chromatographie avec détection par SM dans les DSS, et (ii) sous réserve d’une validation de cette approche, de réaliser ainsi une confirmation directe du résultat du test immunochimique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 2S

P. S16-S17 - mai 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intoxication par le bromazépam chez un nourrisson : apport des analyses capillaire et unguéale pour confirmer une exposition post-natale
  • A.-L. Pélissier-Alicot, A. Ameline, P. Kintz, L. Tuchtan-Torrents, R. Torrents, V. Baillif-Couniou, C. Sastre, G. Léonetti
| Article suivant Article suivant
  • Ocfentanil, un nouveau produit de synthèse mortel découvert grâce à l’analyse d’une poudre
  • N. Allibe, H. Eysseric, F. Chiron, N.F. Sam-Laï, A. Barret, F. Paysant, M. Mallaret, F. Stanke-Labesque, V. Scolan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.