Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apports de l'informatique au diagnostic et au traitement. Le principe de l'hypothèse privilégiée - 08/03/08

Doi : JFO-04-2003-26-4-0181-5512-101019-ART14 

F. Paycha,

G. Nepoux

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Apports de l'informatique au diagnostic et au traitement. Le principe de l'hypothèse privilégiée

But : Chacun ne voit que celles des autres car l'erreur de diagnostic est difficile à déceler tant le raisonnement médical est complexe et dispose de peu de contrôles.

Matériel : Dans le diagnostic traditionnel dans la phase séméiologique un signe peut n'avoir pas été vu : erreur par omission, ou mal interprété : erreur par confusion. L'évocation des hypothèses à partir de l'observation est fragile qui utilise les données dans le sens « tels signes évoquent telle maladie » soit l'inverse de celui de l'exposition « dans telle maladie existent tels signes souvent ou quelquefois ». En outre, une mémoire exhaustive et précise est indispensable pour éviter les erreurs par omission : une hypothèse a été oubliée ou confusion : une maladie a été mal mémorisée.

Méthode : Pour élevé qu'il soit, le nombre des données décrivant les divers tableaux des glaucomes est fini donc exploitable par des procédés informatiques bien connus. Les quelques 1 000 tableaux Ma, Mb,…sont décrits par 85 signes sa, sb,…Ces signes sont classiques, objectifs, séméiologiquement précis et indépendants. Ils sont logiquement équivalents car la valeur d'un signe, majeur ou mineur, n'apparaît qu'après que le diagnostic soit posé. La pathologie se présente comme un ensemble d'énonciations : Ma = sa, sb, sc.

Résultats : Ecrit en Visual basic, le programme tourne sur un PC modeste. La sélection des prédicats incluant les signes de l'observation propose des diagnostics possibles ; le calcul détermine l'hypothèse privilégiée et sa fiabilité. Les étiologies, les diagnostics différentiels à un, deux ou trois signes près sont présentés, ainsi que les traitements et leurs contre-indications. Ces informations sont exhaustives, précises, pertinentes, actualisées.

Abstract

Usefulness of computers in diagnosis and therapy: the example of glaucoma

Aim: Everyone sees only the errors of others, for diagnosis error proves difficult to detect inasmuch as medical reasoning is complex and subject to little supervision.

Material: In the semiologic phase of everyday diagnosis, any sign can be overlooked: error by omission, or be poorly analyzed: error by confusion. Putting forward hypotheses based on observation is hazardous whenever data is used following the tenet that “these signs call up this disease,” which is the opposite of “in this disease, these signs often or sometimes occur.” Moreover, a comprehensive and detailed memorization is essential in order to avoid errors of omission: a hypothesis has been forgotten; or of confusion: a disease has been poorly memorized.

Method : However vast it may be, the volume of data describing the miscellaneous pictures of glaucoma is finite and therefore usable on well-known computer devices. The nearly 1,000 pictures, Ma, Mb, etc., are described by 85 signs, sa, sb, etc. These signs are standard, objective, semiologically accurate, and independent. They are logically equivalent because the value of a given sign, of greater or lesser importance, only appears after the diagnosis has been ascertained. The pathological condition is exhibited as a set of enunciations: Ma = sa, sb, sc, etc.

Results: Written in Visual Basic, the program described herein runs on a basic PC workstation. The selection of predicates incorporating the signs of clinical observation suggests the likely diagnoses; probability calculus determines the favored hypothesis and its reliability. The etiological and differential diagnoses relying on one, two or three signs are outlined, as are therapies and contraindications. This information is comprehensive, detailed, pertinent, and updated.


Mots clés : Diagnostic , traitement , glaucomes , informatique

Keywords: Diagnosis , therapy , glaucoma , computers


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 4

P. 409-416 - avril 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Transmission génétique de la cataracte congénitale
  • F. Beby, L. Morle, L. Michon, Bozon M., P. Edery, C. Burillon, Ph. Denis
| Article suivant Article suivant
  • Mélanomes choroïdiens
  • E. Frau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.