Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Avantages et inconvénients du microkératome laser femtoseconde - 08/03/08

Doi : JFO-05-2005-28-5-0181-5512-101019-200504130 

D. Touboul [2],

F. Salin [1],

B. Mortemousque [2],

P. Chabassier [3],

E. Mottay [4],

F. Léger [2],

J. Colin [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Avantages et inconvénients du microkératome laser femtoseconde

Les complications du laser in situ kératomileusis (LASIK) sont en majorité imputables à l’imperfection de la découpe du microkératome mécanique. Le laser femtoseconde est une alternative innovante car il permet des incisions extrêmement circonscrites et débutant en tout point de l’épaisseur cornéenne. Nous analyserons, à partir des résultats de la littérature, les possibilités de ce nouvel outil. Il sera démontré que la maîtrise opto-mécanique des impacts du laser permet des découpes intrastromales plus libres et plus performantes qu’avec une lame. Les meilleures dissections sont obtenues avec la méthode de découpe en timbre poste. Si la qualité des plasmas n’est pas parfaitement maîtrisée, nous observons l’apparition d’effets collatéraux potentiellement délétères tels que des stries tissulaires et l’émission secondaire d’ultraviolets. Pour le LASIK, la technologie femtoseconde apporte un gain de sécurité, de reproductibilité, de prédictibilité et de flexibilité des découpes. Les risques de capots incomplets, irréguliers ou libres sont réduits. L’incidence des stries, des érosions épithéliales et des dépôts de l’interfaceest minimisée. L’amélioration de la congruence des berges diminue les risques de déplacement secondaire et d’invasion épithéliale. La réalisation de capots fins devient sécurisée. Hormis le coût élevé de la procédure, la découpe laser présente peu d’inconvénients. Depuis 1999, la firme Intralase® a introduit le premier microkératome femto-laser sur le marché américain. Il aurait permis plus de 120 000 femto-LASIK avec un taux de complications liées à la découpe beaucoup plus faible que son homologue mécanique.

Abstract

Advantages and disadvantages of the femtosecond laser microkeratome

Laser in situ keratomileusis (LASIK) complications are mainly attributable to imperfect cutting with the mechanical microkeratome. The femtosecond laser is an important challenger because it can provide extremely precise cutting beginning at any corneal point. We analyze the potential of this new tool from the results reported in the literature. The optomechanical control of the impact position provides freer and more effective intrastromal cutting than the blade. The best cutting matrix is obtained with the postage stamp method. If the plasma quality is not perfectly under control, side effects such as tissue streaks and secondary ultraviolet radiations can be observed. For LASIK surgery, femtolaser cutting can offer greater safety, reproducibility, predictability and flexibility. The risk of incomplete or irregular cutting and the free cap risk are reduced. Striae, epithelial defects and interface deposits should be minimized. A better flap congruence can limit the risk of secondary displacement and epithelial ingrowth. The results of making thinner flaps should be more predictable. Other than the high cost of the procedure, laser cutting has very few disadvantages. In 1999, Intralase® Corporation introduced the first femtolaser microkeratome on the American market. Approximately 120,000 intra-LASIK procedures have been carried out with fewer cutting complications than with the mechanic blade.


Mots clés : Chirurgie réfractive , laser femtoseconde , cornée , plasma , photodisruption , microkératome

Keywords: Refractive surgery , femtosecond laser , cornea , plasma , photodisruption , microkeratome


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 5

P. 535-546 - mai 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Peut-on utiliser le gel de xylocaïne dans l’anesthésie de la cataracte ?
  • F. Auclin, C. Boureau, J.-M. Warnet, C. Baudouin
| Article suivant Article suivant
  • Nouveaux concepts étiologiques dans l’uvéite
  • B. Bodaghi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.