Médecine

Paramédical

Autres domaines


La présentation du siège singleton à terme : césarienne prophylactique versus voie basse acceptée - 09/03/08

Doi : JG-04-2002-31-2-0368-2315-101019-ART93 

K. Ben-Akli [1],

D. Riethmuller [1],

R. Maillet [1],

J.-P. Schaal [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif : Comparaison de la mortalité-morbidité néonatales et maternelles dans le groupe césarienne prophylactique versus voie basse acceptée dans la présentation du siège singleton à terme.

Résumé

Détermination de facteurs de risque propre à cette présentation.

Résumé

Matériel et Méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective sur 529 dossiers de siège singleton à terme à la maternité du CHU de Besançon de janvier 1988 à décembre 1999. Les paramètres étudiés étaient la mortalité et morbidité néonatales (le score d'Apgar, la réanimation en salle de travail, le traumatisme obstétricale, les transferts en pédiatrie et les troubles neurologiques) et la mortalité morbidité maternelles classées en complications mineures, modérées et sévères. Nous avons également étudié le rôle de la parité, du mode de présentation, de la durée d'expulsion et la rétention de la tête dernière sur ces mêmes constantes.

Résumé

Résultats : Sur les 529 patientes, 99 (18,7 %) ont eu une césarienne prophylactique et 430 (81,3 %) répondaient aux critères d'acceptation de la voie basse. Trois cent trente-huit patientes (78,6 %) soumises à l'épreuve dynamique du travail ont accouché par les voies naturelles et 92 (21,4 %) ont nécessité une césarienne secondaire pour dystocie mécanique (75 %) ou pour indication foetale (23 %). Au total, on relève 338 accouchements voie basse (63,9 %) et 191 césariennes (36,1 %).

Résumé

Aucun cas de décès foetale ou maternel n'a été relevé. Il n'existe pas de différence significative concernant le score d'Apgar < 7 à 5 min, la réanimation en salle de travail, les transferts primaires et secondaires en réanimation ou en unité de soins intermédiaires de pédiatrie, il en est de même pour les troubles neurologiques mineurs ou sévères et le traumatisme obstétrical. Seul est relevé une différence significative concernant le score d'Apgar < 7 à 1 min en défaveur de la césarienne secondaire versus césarienne prophylactique OR = 0,15 [0,03 ; 1,57]. Une patiente bénéficiant d'une césarienne secondaire est à risque de complications mineures supérieur à la césarienne prophylactique OR = 0,43 [0,20 ; 0,92] et à l'accouchement voie basse OR = 0,32 [0,18 ; 0,59].

Résumé

Le mode de présentation ne semble pas affecter le pronostic néonatal à court terme ; cependant le siège complet apparaît à risque accru de procidence du cordon OR = 16 [3 ; 115]. La primiparité ne semble pas affecter le pronostic néonatal à court terme, seul est noté une différence significative concernant le score d'Apgar < 7 à 1 min OR = 2,66 [1,33 ; 5 ; 41]. Lorsque la durée d'expulsion est supérieure à 15 min on observe plus de réanimation en salle de travail OR = 0,22 [0,06 ; 0,78]. Cinq cas de rétention de tête dernière dans l'excavation pelvienne ont été relevés, tous réduits par forceps ou manoeuvre de Mauriceau avec une évolution favorable dans tous les cas.

Résumé

Conclusion : Nous n'avons pas relevé d'arguments évidents pour recommander une politique de césarienne systématique dans la présentation du siège singleton à terme.


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 2

P. 203-204 - avril 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La méthode du « pont passif » facilite la version spontanée du siège
  • G. Boog
| Article suivant Article suivant
  • Une nouvelle technique de surveillance du foetus en cours de travail : l'analyse informatisée du segment ST (STAN). Résultats préliminaires
  • R. Haberstich, E. David, F. Brand, E. Boudier, B. Langer, A. Treisser

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.