Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Kystes du maxillaire supérieur - 01/01/91

[20-482-A-10]
YF Cudennec : Professeur agrégé du Val-de-Grâce
JL Poncet : Oto-rhino-laryngologiste des hôpitaux des Armées
P Buffe : Professeur agrégé du Val-de-Grâce
Clinique d'ORL et de chirurgie cervico-faciale, hôpital d'Instruction des Armées du Val-de-Grâce, 74, boulevard de Port-Royal, 75230  Paris cedex 05 France
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Oto-rhino-laryngologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les kystes du maxillaire supérieur se définissent classiquement comme des cavités du tissu osseux, à contenu liquide ou semi-liquide, creusées dans le squelette maxillaire. Il s'agit d'une expression pathologique radioclinique particulière, d'une « lésion élémentaire », de nature et d'étiologies variées, qui ne permet pas de distinguer a priori les lésions kystiques véritables des pseudo-kystes, des faux kystes et des tumeurs à forme kystique. Nous évoquerons l'ensemble de ces lésions en nous référant à leur aspect radiologique lacunaire et en rappelant en préambule que les véritables kystes sont bordés par un épithélium, alors que les pseudo-kystes ne comportent qu'une fibreuse limitante, tandis que les faux kystes ne présentent aucune paroi individualisée [13]. Par ailleurs, il paraît artificiel, dans notre spécialité, de distinguer les formations kystiques, développées aux dépens des structures osseuses du maxillaire supérieur, de celles qui sont issues du revêtement muqueux qui le tapisse sur ses faces interne et externe, d'autant que certains kystes d'origine osseuse trouvent au niveau de la cavité sinusienne un lieu propice à leur expansion. Le sinus maxillaire étant indissociable de l'élément osseux dans lequel il est creusé, il faut donc envisager les kystes du maxillaire supérieur, de sa fibro-muqueuse gingivale et du sinus maxillaire. Nous décrirons successivement les kystes dysembryoplasiques, odontogènes, radiculodentaires, osseux dystrophiques et muqueux.

Plan



© 1991  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS - Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.