Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de la sensibilité du test de freinage fort dans l’hypercorticisme endogène - 30/09/20

Doi : 10.1016/j.ando.2020.07.383 
S. Belkacem, Pr a, , M. Semrouni, Pr b, L. Griene, Pr c, S. Mimouni, Pr a
a Service d’endocrinologie, centre Pierre-Marie-Curie, Alger, Algérie 
b Service d’endocrinologie–diabétologie, CHU Beni-Messous, Alger, Algérie 
c Service d’hormonologie, centre Pierre-Marie-Curie, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le syndrome de Cushing endogène résulte d’une exposition chronique de glucocorticoïdes en excès produit par le cortex surrénalien.

But de l’étude

Analyser la valeur prédictive du freinage fort dans le diagnostic étiologique de l’hypercorticisme endogène au service d’endocrinologie du CPMC.

Matériel et méthodes

C’est une étude rétrospective de 39 patients hospitalisés pour la prise en charge d’un hypercorticisme endogène : maladie de Cushing (MC) ou syndrome de Cushing (SC) confirmé à l’histologie.

Résultats

Moyenne d’âge 30 ans, extrêmes (14–60).

Sex-ratio : 4 F/1 H.

Signes cliniques à l’admission : signes d’hypercorticisme 92 %, d’hyperandrogénie 37 %, mélanodermie 37 %, excès de poids 60 %.

Les formes compliquées : HTA 67 %, ostéoporose 3 %.

Complications métaboliques : troubles de la tolérance glucosée 52 %, dyslipidémie 55 %.

Résultats hormonaux : cycle du cortisol rompu dans tous les cas, cycle d’ACTH (moyenne : 364,91pg/mL) dans la MC et (moyenne 9,8pg/mL) dans le SC.

Freinage faible négatif dans tous les cas.

Freinage fort : maladie de Cushing (positif dans 84 %).

Syndrome de Cushing : négatif dans tous les cas.

L’imagerie : cas concordant :

– maladie de Cushing : imagerie positive+/FF positif (64 %) ;

– syndrome de Cushing : imagerie surrénalienne positive+/FF négatif (100 %).

Cas discordant :

– n=3 (imagerie+FF) adénome retrouvé en peropératoire ;

– n=5 (imagerieFF+) adénome identifié par le KTSP ;

– n=1 (imagerieFF) adénome retrouvé en peropératoire.

Conclusion

Le test de freinage fort à la DXM a une bonne valeur prédictive dans le diagnostic étiologique de l’hypercorticisme endogène.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 81 - N° 4

P. 282-283 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation des résultats de la prise charge chirurgicale des adénomes hypophysaires « non secrétants »
  • S. Belkacem, M. Semrouni, S. Mimouni
| Article suivant Article suivant
  • Apoplexie hypophysaire : à propos de deux cas
  • S. Belkacem, S. Mimouni

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.