Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Anxiété chez les sujets âgés hospitalisés en rhumatologie en période de confinement général : une série de 50 patients - 30/11/20

Doi : 10.1016/j.rhum.2020.10.526 
Y. Khrifech , R. Dhahri, M. Slouma, H. Emna, M. Leila, I. Gharsallah
 Rhumatologie, hôpital militaire primaire d’instruction de Tunis, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La pandémie COVID-19 est une réalité particulière et inhabituelle. Elle affecte les personnes aussi bien sur le plan physique mais aussi psychologique. Un état de stresse, d’anxiété et de dépression s’instaure. Nous rapportons dans ce travail, la fréquence de l’anxiété et sa corrélation avec le motif d’hospitalisation chez les sujets âgés admis en service de rhumatologie en période du coronavirus COVID-19.

Patients et méthodes

C’est une étude transversale, descriptive faite en deux semaines au cours de la période du confinement général pour cause de COVID-19 en février 2020. L’étude a été portée sur 50 patients, âgés de plus de 60 ans, hospitalisés dans le service de rhumatologie de l’hôpital militaire de Tunis. Le score utilisé dans ce travail est Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS, Zigmond et Snaith, 1983). C’est un autoquestionnaire facile et rapide, utilisé dans la littérature internationale. Il évalue l’état anxieux et dépressif des patients suivis pour une pathologie somatique. Ce score est fait de 14 items cotés de 0 à 3. Sept questions évaluant l’anxiété et sept autres évaluant la dépression. D’où l’obtention de deux scores avec une note maximale de 21 pour chacun. Si le score est inférieur à 7 : pas de symptomatologie, entre 8 et 10 la symptomatologie est douteuse et supérieur à 11 la symptomatologie est certaine.

Résultats

Cette étude est faite de 50 patients, 36 sont de sexe féminin et 14 de sexe masculin. L’âge moyen était de 72 ans avec des extrêmes de 60 et 90 ans. Trente-neuf patients sont mariés, 6 sont veufs, 4 sont divorcés et 1 patient est célibataire. Le motif d’hospitalisation était une atteinte articulaire périphérique handicapante dans 58 %, une ostéoporose dans 22 % des cas, une lombalgie dans 12 % des cas et une spondylarthrite dans 8 % des cas. La durée d’hospitalisation était entre 1 et 15 jours chez 60 % des patients, entre 16 et 30 jours chez 36 % des patients et au-delà de 30 jours chez 4 % des malades. Les antécédents étaient comme suit : hypertension artérielle chez 60 % des cas, un diabète chez 46 % des cas et des antécédents psychiatrique chez 10 % des patients. Le score HADS a montré que 36 % des patients ont présenté une symptomatologie anxieuse certaine, 18 % ont présenté une symptomatologie douteuse et 44 % des patients n’ont présenté aucune symptomatologie. Pour la relation entre le motif d’hospitalisation et l’anxiété, on a constaté que la moyenne de score d’anxiété des personnes enquêté présentant une lombalgie est égale à 13,1 et pour les atteintes rhumatologiques handicapantes périphériques égale à 14,63. Ces deux motifs ont le score d’anxiété les plus élevé.

Discussion

L’anxiété est souvent accompagnée de dépression chez les sujets âgés [1, 2]. Les résultats des études scientifiques ont montrés qu’entre 5,6 % et 14,5 % des personnes âgées souffrent de troubles anxieux [3, 4, 5]. Notre étude a montré que 36 % des patients ont présenté une symptomatologie anxieuse certaine. Ces résultats vont dans le sens de la littérature. Selon l’enquête PAQUID, enquête de référence dans le champ de la gérontopsychiatrie, la prévalence de l’anxiété atteint 15,9 % chez les personnes dont la tranche d’âge est entre 65–74 ans, alors que chez les personnes qui sont plus que 75 ans elle atteint 12,7 % d’où un taux globale d’anxiété chez les personnes plus que 65 ans égale à 28,6 %.

Conclusion

Il est classiquement admis que la vieillesse s’accompagne d’un repli sur soi générant un état anxieux. Seule la connaissance des mécanismes physiopathologiques des maladies mentales du sujet âgé permettra de développer des traitements curatifs et surtout préventifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 87 - N° S1

P. A290 - décembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Risque de COVID-19 chez les patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques et conséquences sur leur prise en charge
  • F. Costantino, L. Bahier, L. Coronel Tarancón, A. Leboime, F. Vidal, L. Bessalah, M. Breban, M.A. D’Agostino
| Article suivant Article suivant
  • Impact du confinement sur l’activité physique et la qualité de vie dans la polyarthrite rhumatoïde : résultats d’une étude chez 204 patients en France
  • F. Lévy-Weil, S. Jousse Joulin, V. Tiffreau, R. Perez, V. Morisseau, A. Bombezin-Domino, R.M. Flipo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.