Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact du confinement sur l’activité physique et la qualité de vie dans la polyarthrite rhumatoïde : résultats d’une étude chez 204 patients en France - 30/11/20

Doi : 10.1016/j.rhum.2020.10.527 
F. Lévy-Weil 1, S. Jousse Joulin 2, V. Tiffreau 3, R. Perez 4 : Indépendant, Praticien médical, V. Morisseau 5, A. Bombezin-Domino 5, , R.M. Flipo 6
1 Médical, Sanofi, Gentilly 
2 Rhumatologie, CHU Brest, Brest 
3 Médecine physique et de réadaptation, hôpital Swynghedauw, université de Lille, Lille 
4 Paris 
5 Data science, CARENITY, Paris 
6 Rhumatologie, CH, université de Lille, Lille 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Il est bien démontré que l’activité physique (AP) a un impact positif sur les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR). Or, le confinement prolongé dû au COVID-19 a considérablement limité les possibilités de pratique d’une AP en France. L’objectif principal de cette étude était de décrire et mesurer l’impact du confinement chez les patients atteints de PR sur leur pratique de l’AP et de leur qualité de vie. Un objectif secondaire était d’étudier la prise en charge par le rhumatologue en cette période de confinement.

Patients et méthodes

Un questionnaire en ligne a été proposé de mai à juin 2020 aux patients inscrits dans la communauté PR France de Carenity.com, une communauté de patients en ligne.

Résultats

Au total, 204 patients atteints de PR ont participé (86 % de femmes, âge moyen de 54 ans, plus de 80 % diagnostiqués il y a plus de 3 ans), parmi les 698 patients actifs dans la communauté (29 %).

La proportion de patients pratiquant habituellement une AP a fortement diminué pendant le confinement : de 74 % à 42 % pour le déplacement actif, de 22 % à 11 % pour la pratique d’un sport modéré et de 16 % à 6 % pour la pratique d’un sport intense. Pendant le confinement 50 % des patients ont diminué le nombre d’AP pratiquées, 57 % leur fréquence et 48 % leur intensité. Pour maintenir une AP, certains patients déclaraient avoir utilisé des outils digitaux (vidéos d’exercices en ligne, applications…) pour 55 % d’entre eux.

Vingt et un pour cent rapportent un impact du confinement sur la prise de leurs traitements. De plus, l’activité de la PR semblait plus importante pendant le confinement (30 % en poussée pendant vs 20 % avant).

Plus l’activité de la PR était forte durant le confinement, plus l’impact était important sur les différents indicateurs de la qualité de vie (qualité du sommeil, mobilité des articulations, fatigue…). Par exemple, sur une échelle de −5 (détérioration) à 5 (amélioration), une augmentation de la douleur a pu être observée chez les patients en poussée (médiane de −4 contre 0 chez les patients en rémission).

Soixante-quatre pour cent des patients ont eu besoin de consulter leur rhumatologue pendant le confinement, mais 9 % n’ont pas réussi à obtenir de rendez-vous et 14 % ont préféré retarder la consultation. Parmi les 40 % de patients qui ont consulté, 60 % l’ont fait à distance. En consultation, le rhumatologue a abordé l’AP dans 30 % des cas, en majorité en posant des questions (72 %) ou pour donner des conseils (44 %). Seulement 4 % ont été orienté vers des séances d’AP à distance.

Conclusion

La pratique d’une AP a fortement diminué pendant le confinement chez les patients atteints de PR, de façon plus importante que dans la population générale [1]. Parallèlement, l’activité de la PR a augmenté pour certains patients et la qualité de vie a été diminuée. Le rôle du rhumatologue est primordial et le recours majoritaire à la téléconsultation et l’utilisation de moyens digitaux pour la pratique de l’AP pourraient à l’avenir faciliter les échanges et aider à mettre ses conseils en application, permettant ainsi une meilleure gestion de la maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 87 - N° S1

P. A290-A291 - décembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Anxiété chez les sujets âgés hospitalisés en rhumatologie en période de confinement général : une série de 50 patients
  • Y. Khrifech, R. Dhahri, M. Slouma, H. Emna, M. Leila, I. Gharsallah
| Article suivant Article suivant
  • Réorganisation des structures de soins en rhumatologie durant la pandémie COVID-19 : impact sur la maladie
  • F. Majdoub, K. Maatallah, D. Kaffel, H. Ferjani, W. Hamdi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.