Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Validation d’une échelle de mésusage des antalgiques opioïdes en soins primaires - 10/04/21

Doi : 10.1016/j.therap.2021.01.020 
Catherine Laporte 1, 2, , Jessica Delorme 3, Julie Dupouy 4, Aurélie Quirin 1, Nicolas Kerckhove 3, Aurélie Cabaillot 1, 3, Noémie Delage 3, Bruno Pereira 2, Nicolas Authier 3
1 Université Clermont Auvergne, UFR de Médecine, Département de Médecine Générale, EA7280, 63001 Clermont-Ferrand, France 
2 CHU Clermont-Ferrand, Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation, 63000 Clermont-Ferrand, France 
3 Université Clermont Auvergne, Inserm, Neuro-Dol, Service de Pharmacologie médicale, Centres Addictovigilance et Pharmacovigilance, Observatoire Français des Médicaments Antalgiques (OFMA), Institut Analgesia, 63001 Clermont-Ferrand, France 
4 Université de Toulouse, Faculté de Médecine, Département Universitaire de Médecine Générale, UMR1027, 31000 Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La douleur représente 43 % des motifs de consultation en médecine générale [1] et 18,2 % des français ont eu au moins une prescription d’antalgique opioïde (AO) dans leur vie. Le mésusage des AO parmi les patients souffrant de douleur chronique va de 0 % à 50 % [2]. Notre objectif était de valider en français et en soins primaires la POMI (Prescription Opioid Misuse Index) [3], déjà développée aux USA pour repérer le mésusage des AO.

Méthode

Étude psychométrique auprès de patients ayant une douleur chronique, prenant des AO depuis au moins 3 mois, et suivis en médecine générale. Le médecin généraliste (MG) proposait l’étude aux patients éligibles qui répondaient seuls à la POMI : phase Test. Ils ont ensuite répondu après 2 à 4 semaines : le retest. Le gold standard utilisé comme comparateur était le DSM-V. Les analyses ont été réalisées avec le logiciel Stata software (version 13, StataCorp, College Station, USA).

Résultats

69 MG ont inclus 162 patients : 87 femmes (53,70 %), d’âge moyen 56,4±15,2 ans. Le score total de la POMI était 1,51±1,27 avec 74/161 (46,0 %) présentant un score ≥2 (seuil du mésusage). La validité interne a été mesurée par le coefficient de Kuder-Richardson (Chronbach) qui était de 0,44. La corrélation entre chaque item et le score total variait de 0,06 à 0,35. La fiabilité du test-retest a été déterminée sur 145 patients : le coefficient de concordance de Lin était de 0,57 [0,46 ;0,68]. La corrélation avec le DSM-V (coefficient de Spearman) était de 0,52.

Discussion

La POMI ne présente pas des caractéristiques psychométriques suffisantes pour être recommandée comme outil de repérage du mésusage des AO en soins primaires. L’étude a été réalisée en Centre anti-douleur par la même équipe et selon la même méthodologie : les critères de l’échelle étaient de meilleure qualité [4]. Cela interroge sur la pertinence d’adapter des scores existants dans le secteur secondaire ou tertiaire, plutôt que de créer des outils propres aux soins primaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 166-167 - mars 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt d’un accompagnement concerté et pluridisciplinaire dans un sevrage à la morphine : à propos d’un cas
  • Claudine Lasbasses-Depis, Chloé Dupeyre, Maylis Gibert
| Article suivant Article suivant
  • Trente ans d’abus de néfopam en France
  • Bruno Revol, Jessica Delorme, Emilie Jouanjus, Michel Spadari, Samira Djezzar, Marion Lepelley, Charles Khouri, Nathalie-Fouilhé Sam-Laï, Michel Mallaret, et le Réseau français des Centres d’addictovigilance

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.