Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Classer les aliments selon leur niveau de transformation – Quels sont les différents systèmes et leurs limites ? - 08/06/22

Food classifications according to the level of processing – What are the different systems and their limitations?

Doi : 10.1016/j.cnd.2022.03.003 
Isabelle Souchon a, , Véronique Braesco b
a SQPOV, INRAE, Avignon université, 84000 Avignon, France 
b VAB-nutrition, 63100 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant. UMR408 Sécurité et Qualité des Produits d’Origine Végétale, INRAE, Domaine Saint-Paul, 228, route de l’Aérodrome, Site Agroparc – CS 40509, 84914 Avignon cedex 9, France.UMR408 Sécurité et Qualité des Produits d’Origine Végétale, INRAE, Domaine Saint-Paul228, route de l’Aérodrome, Site Agroparc – CS 40509Avignon cedex 984914France

Résumé

La part des aliments transformés dans les régimes alimentaires n’a cessé de croître ces dernières décennies. Ils répondent aux attentes et besoins des modes de vie contemporains, et couvrent une grande part des besoins nutritionnels. Toutefois, de nombreuses études épidémiologiques ont pu identifier des liens entre la consommation d’aliments dits « ultra » ou « très » transformés et la santé. Ces études s’appuient sur des systèmes de classement des aliments selon leur niveau de transformation. Cet article s’appuie sur une analyse de la littérature et vise à présenter les différents systèmes de classement, ainsi que les limites de ces derniers Neuf classifications sont discutées et comparées. Si certaines sont décrites avec des règles plus précises, aucune de ces classifications ne s’appuie sur un réel algorithme et ne propose pas non plus de classement « officiel » que les utilisateurs pourraient utiliser comme « gold standard », expliquant pour partie le manque de robustesse de ces classifications. Par ailleurs, aucun consensus ne semble se dégager sur les facteurs déterminant le niveau de transformation d’un aliment, montrant le besoin d’un travail interdisciplinaire afin de proposer un système de classification robuste et universel des aliments selon leur niveau de transformation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The proportion of processed foods in diets of many countries increased over the past decades. Processed foods meet the expectations and needs of contemporary lifestyles, and contribute to a large extent to covering nutritional needs. However, numerous epidemiological studies have identified links between the consumption of so-called “ultra” or “highly” processed foods and health. These studies are based on food classification systems according to their level of processing. This article gives an overview of the literature on the different classification systems, as well as their limitations. Nine classifications are discussed and compared. Although some of them are described with more precise rules, none of these classifications is based on a real algorithm, nor does it propose an “official” classification that users could use as a “gold standard”. This observation partly explains the lack of robustness of these classifications. Furthermore, there is no consensus on what factors determine the level of food processing, showing the need for interdisciplinary work in order to propose a robust and universal classification system for foods according to their level of processing.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Classification des aliments, Transformation des aliments, Procédés alimentaires, NOVA, IFIC, IARC, UNC, SIGA

Keywords : Food classification, Food processing, NOVA, IFIC, IARC, UNC, SIGA


Plan


© 2022  Société française de nutrition. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 57 - N° 3

P. 194-209 - juin 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La structure des aliments affecte la biodisponibilité des nutriments
  • Didier Dupont, Françoise Nau
| Article suivant Article suivant
  • Republication : Aliments ultra-transformés : le système NOVA est-il robuste ?
  • Véronique Braesco, Isabelle Souchon, Patrick Sauvant, Typhaine Haurogné, Matthieu Maillot, Catherine Féart, Nicole Darmon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.