Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancers médullaires de la thyroïde : hyperthyrocalcitoninémie persistante après chirurgie, réinterventions-résultats - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0003-3944(03)00093-2 

C.  Proye * *Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Devant une hypercalcitoninémie persistante après cervicotomie pour cancer médullaire de la thyroïde (CMT), les problèmes sont radicalement différents suivant le fait que la cervicotomie initiale a été adéquate ou inadéquate. Si elle a été inadéquate, il importe de reprendre la cervicotomie pour réaliser le complément d'exérèse chirurgicale aboutissant dans tous les cas à une thyroïdectomie totale avec curage central et curage jugulocarotidien bilatéral. Si la cervicotomie initiale a été adéquate, il faut suspecter un envahissement locorégional ou surtout une maladie systémique et les indications de réintervention doivent être très restrictives. Le problème essentiel est celui de la stadification de la maladie résiduelle. Dans cette éventualité, toute l'imagerie préopératoire doit être mise en oeuvre, jusqu'à et y compris, la laparoscopie pour vérifier l'absence de métastase miliaire hépatique. Il n'y a pas d'espoir de cure en cas de maladie systémique et il faut se rappeler que l'hypercalcitoninémie elle-même peut être longtemps très bien tolérée durant des décennies, le pronostic étant lié non pas à l'élévation de ce marqueur humoral mais à l'invasion locorégionale et à l'étendue de la maladie systémique. Il n'y a pas d'espoir de cure quand la calcitonine est supérieure à 1000 pg/ml. Il n'y a pas d'espoir de possibilité de localisation de la maladie résiduelle quand elle est inférieure à 50 pg/ml. Donc, il n'est licite d'envisager de mettre en oeuvre les techniques de localisation de la maladie résiduelle que pour les taux de calcitonine compris entre 50 et 1000 pg/ml. Un curage médiastinal par sternotomie n'est licite qu'en l'absence de métastase distale et en présence d'un envahissement des ganglions cervicaux les plus caudalement situés lors de la cervicotomie initiale, toujours après exclusion des métastases hépatiques par laparoscopie. De grands espoirs sont fondés sur la chirurgie radio-immunoguidée en cas de maladie localement invasive et sur la radio-immunothérapie en cas de maladie systémique.

Mots clés  : Cancer médullaire ; Hypercalcitoninémie ; Chirurgie.

Abstract

In the situation of persistant hypercalcaemia after cervicotomy for medullary carcinoma of the thyroid (CMT), the concerns are radically different depending on whether the initial operation has been adequate or not. If it has been inadequate, it is necessary to reoperate via cervicotomy and facilitate, in all cases, a total thyroidectomy and a bilateral and central neck dissection. If the cervicotomy has been adequate, it is necessary to have a high index of suspicion for a locoregional recurrence and systemic disease, but the indications for reintervention must be respected. The essential problem is the difficulty in staging residual or recurrent disease. In this situation all the imagery available should be utilised, including laparoscopy to rule out the possibility of miliary metastatic liver disease. There is no hope of cure in the setting of systemic disease, but it is necessary to recall that an extremely elevated calcitonin can be well tolerated and compatible with a survival for several decades. The overall prognosis lies not in the level of elevation of the tumoral marker but the extent of local invasion and systemic disease. There is no hope of cure when the calcitonin level is superior to 1000 pg/ml. There is also no chance of localising recurrent disease when the calcitonin level is inferior to 50 pg/ml. Therefore, one should only utilise the various available localisation techniques when the level of calcitonin is between 50 and 1000 pg/ml. A mediastinal disssection via sternotomy is only indicated in the absence of distal metastases and in the setting of nodal involvement just caudal to the initial cervicotomy, and only after a laparoscopy to exclude hepatic metastases. The future hopes lie with radio-immunoguided surgery in cases of local invasive disease and radiolabelled immunochemotherapy for systemic disease.

Mots clés  : Medullary thyroid carcinoma ; Hypercalcitoninemia ; Surgery.

Plan



© 2003  Publié par Elsevier Masson SAS.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 128 - N° 5

P. 289-292 - juin 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cancer du rectum : quand l'Australie rejoint la France
  • L. Bokey, P. Chapuis
| Article suivant Article suivant
  • Cancer avancé du rectum : attitudes des chirurgiens français
  • S. Arnaud, G. Houvenaeghel, C. Julian-Reynier, V. Moutardier, J.R. Delpero, J.P. Moatti

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.