Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pleurésies malignes révélatrices d’un cancer : comparaison des étiologies avec les pleurésies métastatiques d’un cancer connu - 05/12/08

Doi : RMR-11-2008-25-9-0761-8425-101019-200810846 

L. Cellerin [1],

M. Marcq [1],

C. Sagan [2],

E. Chailleux [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction Peu d’études se sont intéressées spécifiquement aux pleurésies malignes révélatrices d’un cancer. Le but de notre travail est d’en évaluer la proportion sur l’ensemble des pleurésies malignes, d’en préciser leurs étiologies ainsi que leur pronostic.

Méthodes et patients La sélection des patients a été effectuée de façon rétrospective par interrogation de la base de données informatiques du service d’Anatomie Pathologique du CHU de Nantes, en retenant les patients pour lesquels un diagnostic de pleurésie maligne avait été porté à partir du liquide ou des biopsies de plèvre, entre janvier 1999 et décembre 2001. Les pleurésies révélatrices d’un cancer (groupe R) et celles métastatiques d’un cancer connu (groupe C) ont été distinguées à partir de l’étude du dossier clinique.

Résultats Sur un total de 209 cas, la pleurésie a été révélatrice d’un cancer chez 85 patients. On retrouve une prédominance masculine dans ce groupe, avec un sex-ratio de 1,36 contre 0,42 dans le groupe C (p < 0,01). L’étiologie qui prédomine dans le groupe R est le cancer du poumon (31 cas), suivi du mésothéliome (18 cas), des cancers d’origine inconnue (15 cas), des cancers pelviens (10 cas), des lymphomes (5 cas) et des cancers d’autres origines (2 cas). Le cancer bronchique prédomine chez l’homme (42,8 %) ; sa fréquence chez la femme égale celle du cancer de l’ovaire (27,7 %). La médiane de survie de ces patients est de 6,5 mois.

Conclusion Les pleurésies révélatrices d’un cancer représentent 41 % de l’ensemble des pleurésies malignes. Leur origine principale est le cancer du poumon chez l’homme et les cancers pulmonaires et pelviens chez la femme.

Abstract

Malignant pleural effusion as the presenting site of cancer: comparison with metastatic pleural effusions from known cancers

Introduction Few studies have focused on malignant pleural effusions as the presenting site of cancer. The aim of our study is to evaluate their proportion in the total number of malignant pleural effusions, to identify their causes and determine their prognosis.

Patients and methods Patients were selected retrospectively from the database of the Pathology Department of the University Hospital of Nantes (France), which contained only the patients in whom a diagnosis of malignant effusion was made as the result of cytology of pleural fluid or pleural biopsy, between January 1999 and December 2001. Pleural effusions as the presenting site of cancer (R group) and those metastatic from known cancer (C group) were identified by study of the clinical data.

Results Of 209 cases, the malignant effusion was presenting site of cancer in 85 patients. In this group (R), a male predominance was identified (sex-ratio 1.36 vs. 0.42 in group C, p<0.01). In order of frequency the causes were: lung cancer (31 cases), mesothelioma (18 cases), primary cancer unknown (15 cases), ovarian carcinoma (10 cases), lymphoma (5 cases) and other carcinoma (2 cases). In men lung cancer was the leading cause (42.8%); and in women its frequency was the same as ovarian carcinoma (27.7%). The median survival of these patients was 6.5 months.

Conclusion Pleural effusions as the presenting site of cancer account for 41% of all malignant pleural effusions. Their causes are mainly lung cancer in men and lung and ovarian cancers in women.


Mots clés : Épanchement pleural , Cancer , Métastase , Étiologie , Survie

Keywords: Malignant pleural effusion , Malignant pleural effusion , Primary cancer , Survival.


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 9

P. 1104-1109 - novembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Conséquences économiques de l’erlotinib dans le traitement des cancers bronchopulmonaires non à petites cellules
  • C. Chouaid, A. Moser, C. Coudray-Omnès, A. Vergnenègre
| Article suivant Article suivant
  • L’hydatidose thoracique extrapulmonaire multiple
  • M. Bouchikh, Y. Ouadnouni, M. Smahi, Y. Msougar, M. Lakranbi, A. Achir, M. Caidi, L. Harrak, S. El Aziz, A. Benosman

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.