Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fréquence de l’atteinte de l’aorte abdominale au diagnostic de maladie de Horton : étude de 20 patients par échographie-Doppler et angiotomodensitométrie - 05/01/09

Doi : 10.1016/j.lpm.2008.02.016 
Christian Agard 1, , Luis Said 2, Thierry Ponge 1, Jérôme Connault 1, Agathe Masseau 1, Marc-Antoine Pistorius 1, Bernard Planchon 1, Benoît Dupas 3, Jacques H. Barrier 1, Mohamed A. Hamidou 1
1 Service de médecine interne, CHU Hôtel-Dieu, place Alexis-Ricordeau, 44035 Nantes, Cedex 01, France 
2 Service des explorations vasculaires, CHU Hôtel-Dieu, place Alexis-Ricordeau, 44035 Nantes, Cedex 01, France 
3 Service de radiologie centrale, CHU Hôtel-Dieu, place Alexis-Ricordeau, 44035 Nantes, Cedex 01, France 

Christian Agard, Service de médecine interne, CHU Hôtel-Dieu, place Alexis-Ricordeau, 44035 Nantes cedex 01, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Objective

This study used Doppler ultrasonography and computed tomographic angiography (CTA) to assess the prevalence of abdominal aortic lesions that suggested abdominal aortitis at diagnosis of giant-cell or temporal arteritis (GCA). We also evaluated the contribution of these 2 techniques to diagnosis.

Methods

This single-center study included patients admitted to the internal medicine department of the Nantes (France) University Hospital, between May 1999 and May 2002 at the time of their diagnosis with biopsy-proven GCA. In the 8 weeks after diagnosis, patients underwent a thorough workup, including the collection of clinical and laboratory data. Imaging tests for each patient included Doppler ultrasonography and a CTA scan of the abdominal aorta, looking for aneurysms, ectasia, and thickening of the aortic wall.

Results

This study included 20 patients (17 women, mean age 73.9±7.2 years, mean CRP=116±75.9mg/L). Doppler ultrasonography suggested aortitis in 8 cases (40%): 7 patients (35%) had a hypoechoic halo, 3 (15%) a small aneurysm (diameter < 30mm), and 2 (10%) both. CTA scans of the aorta showed aortitis in 5 cases (25%), all with abnormal thickening of the aortic wall. CTA did not identify any aneurysms. Overall, abdominal aortitis was suspected in 10 patients (50%).

Conclusion

At the time of GCA diagnosis, both Doppler ultrasonography and CTA can detect morphological abnormalities of the abdominal aorta. Here they suggested asymptomatic abdominal aortitis in half the patients. Doppler ultrasonography appears more effective for detecting aortic aneurysms, while CTA seems helpful for the diagnosis of parietal thickening. The risk factors associated with abdominal aortitis in GCA remain to be identified.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Cette étude a évalué la prévalence des lésions de l’aorte abdominale décelables respectivement par échographie-Doppler et par angiotomodensitométrie au stade initial de la maladie de Horton et l’apport de ces 2 techniques dans la suspicion diagnostique d’aortite abdominale.

Méthodes

Cette étude monocentrique a inclus les patients au moment du diagnostic d’une maladie de Horton histologiquement prouvée, hospitalisés en médecine interne au CHU de Nantes entre mai 1999 et mai 2002. Dans les 8 semaines suivant le diagnostic de maladie de Horton, chaque patient a fait l’objet d’un recueil de données cliniques et biologiques puis a bénéficié d’une exploration de l’aorte abdominale par échographie-Doppler et angiotomodensitométrie, à la recherche d’un anévrisme, d’une ectasie aortique, d’épaississements pariétaux de l’aorte.

Résultats

Cette étude a porté sur 20 patients (17 femmes, 3 hommes, âge moyen=73,9±7,2 ans, CRP moyenne=116±75,9mg/L). Par l’échographie-Doppler abdominale, une aortite était suspectée dans 8 cas (40 %), dont 7 (35 %) avaient un signe du halo hypoéchogène, 3 (15 %) avaient un anévrisme de petite taille (diamètre<30mm), et 2 (10 %) avaient un halo et un anévrisme. Le scanner mettait en évidence une aortite dans 5 cas (25 %) sous la forme d’épaississements pariétaux anormaux mais ne notait pas d’anévrisme. Au total, une aortite abdominale était suspectée chez 10 patients (50 %).

Conclusion

Dès le stade initial d’une maladie de Horton, des anomalies morphologiques infracliniques de l’aorte abdominale peuvent être détectées par échographie-Doppler et angiotomodensitométrie, permettant de suspecter une aortite abdominale chez 50 % des patients. L’échographie-Doppler apparaît plus performante pour le diagnostic des dilatations anévrismales de l’aorte abdominale alors que l’angiotomodensitométrie semble efficace pour visualiser les épaississements pariétaux. Les facteurs de risque associés à l’aortite abdominale de Horton restent à identifier.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 1

P. 11-19 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La lecture critique d’article : un outil essentiel à la pratique de la médecine
  • Pierre Durieux, Joël Ménard
| Article suivant Article suivant
  • La tuberculose pulmonaire provoque un déséquilibre du diabète : Étude rétrospective de 60 malades en Tunisie
  • Sonia Maâlej, Nachraouane Belhaoui, Mehrezia Bourguiba, Ridha Mahouachi, Amel Chtourou, Sofia Taktak, Hamouda Fennira, Leila Slim, Ali Ben Kheder, Ikram Drira

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.